Cette vidéo a d’abord été projetée dans des festivals d’art. Mais depuis sa diffusion sur Youtube, début avril, elle a été vue plus de 1,2 millions de fois et a suscité plusieurs milliers de commentaires. On y voit une femme vêtue d’une robe bleue sexy et portant un masque miroir déambuler dans les rues de Myrtle Beach, une station balnéaire de Caroline du Sud. La vidéo est l’oeuvre du couple de femmes artistes Alli Coates et Signe Pierce qui vivent à Los Angeles.
« Pour le personnage, explique Signe dans une interview sur Artnews, je me suis inspiré de la « femme idéale » que vous voyez à la télé/sur internet/dans le porno: blonde, sexy, et silencieuse, sans autre identité […] que d’être regardée. »
Alli Coates décrit leur projet de vidéo: « Nous voulions créer une vidéo-portrait de ce personnage qui marche dans ce déluge de lumière, d’excès et d’esthétique des vacances à l’américaine. »
Mais ce que les deux artistes n’avaient pas anticipé, c’est la réaction de la foule et la violence qui va se déchaîner contre Signe.  Ce qui commence par des moqueries se transforme vite en attaques verbales sexistes et transphobes, par les mots puis par les gestes.
Si nous avions choisi Myrtle Beach, explique Alli Coast, c’est parce que c’est « un des états les plus radicalement conservateur du pays, et Myrtle Beach m’intéressait particulièrement parce qu’il y a une église à chaque coin de rue et un club de strip tease au coin suivant. »
Les deux femmes avaient décidé de ne pas parler durant la performance, et Signe, derrière son masque, est restée silencieuse, en dépit des attaques de plus en plus violentes. « Ca n’avait pas d’importance que derrière le masque, j’étais un homme/une femme/ trans/moche/belle, et je ne voulais pas qu’ils pensent que leur agression était moins justifiée s’ils s’étaient rendus compte que j’étais une femme cisgenre après avoir lancé toutes ces insultes haineuses et ses remarques transphobes sur mon passage. »

A aucun moment, quelqu’un s’est proposé pour aider Signe, durant l’heure qu’a duré cette performance qui en dit long sur la violence sexiste et transphobe.

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez sur American Reflexxx

Via Aron