Une cinquantaine de personnes était réunie hier soir, jeudi 23 avril, place Baudoyer à Paris, dont plusieurs associations (Contact, Act Up Paris, Les Dures à Queer) pour assister au show organisé par FièrEs pour célébrer les deux ans de l’adoption de la loi sur le mariage et l’adoption pour tous les couples. FièrEs s’est offert les services du drag king Augustin Debord pour jouer les Monsieur Loyal dans ce spectacle interactif où chacun.e a pu assister ébahi.e à la disparition des droits des trans’, ou à un numéro de jonglage où invariablement la PMA était laissée tombée. Clou du spectacle, un numéro de prestidigitation avec la Boîte magique du gouvernement, celle où disparaisse les promesses…

Malgré une mise en scène pleine d’humour, l’association FièrEs ne cache pas son amertume de voir que les deux ans écoulés n’ont pas apporté de nouvelles avancées pour la communauté LGBT: «Il y a deux ans, jour pour jour, l’Assemblée nationale a voté l’adoption du projet de loi dite “mariage pour tous”. Satisfait de cette loi a minima, le gouvernement n’a eu de cesse, dès l’adoption de la loi, de reculer face à la “Manif pour tous” et à tous les réactionnaires, relais du patriarcat, jusqu’à annoncer depuis le Vatican le 28 avril 2014 par le biais de Manuel Valls qu’il n’y aura pas de PMA jusqu’en 2017. Depuis, la PMA est toujours otage du CCNE: le gouvernement ayant décidé de s’en remettre à la consultation de cet oracle qui n’a toujours pas rendu son verdict un an et demi plus tard. En deux ans, nous constatons que le gouvernement est passé maître dans l’art de la manipulation et de la supercherie. Envolés: la PMA, la filiation, les droits des trans’. (…) Aujourd’hui, alors qu’absolument rien n’a changé, nous restons mobilisé.e.s.»

«Ils ont cru nous hypnotiser avec la loi mariage pour tous, ils ont cru que nous oublierions, comme par magie, les droits qui nous sont dus. Nous leur annonçons qu’ils ont échoué, leur tour de passe-passe n’a pas fonctionné, nous savons pertinemment que leurs promesses n’étaient que poudre aux yeux. En ce jour d’anniversaire, nous n’applaudissons pas le manque de courage politique du gouvernement et nous ne nous excuserons pas de gâcher la fête. Nous disons au gouvernement: ça suffit, le spectacle est fini, nos droits doivent être reconnus, nos vies doivent être respectées, vous ne pouvez plus nous ignorer. Prenez vos responsabilités, agissez!»

Laure Pora d’Act Up a elle aussi pris la parole pour critiquer l’inaction du gouvernement et rappeler également la menace qui pèse sur l’ensemble des minorités à l’approche des prochaines échéances électorales: «Nous ne pouvons que redouter 2017, que cette année voie la victoire de plus en plus improbable d’un parti socialiste qui s’est constamment illustré par des politiques sécuritaires et des mesures d’austérité dignes de la droite la plus dure, celle d’une droite qui a largement participé aux offensives réactionnaires dont nous pâtissons, ou celle d’une extrême droite nationaliste qui hait les minorités sexuelles et/ou de genre et les malades. Notre état n’est pas brillant, et notre avenir encore moins. Nous continuons à faire face à des violences et des discriminations qui n’ont jamais disparu, et à une épidémie qui n’en finit pas et découle de ces mêmes violences et discriminations. Nous ne pouvons pas oublier qu’au-delà même du cadre légal de la lutte contre les discriminations et violences que nous subissons, notre communauté rassemble nombre de malades, de précaires, d’étrangèr.e.s: nous n’avons individuellement ou collectivement rien à gagner ni à la droitisation généralisée, ni à l’inaction.»