Le 11 avril, les habitant.e.s de Dublin ont découvert une nouvelle fresque sur les murs de leur ville. Deux hommes enlacés sont apparus sur la façade d’un immeuble au croisement de Dame Street et de South Great George’s Street dans le centre-ville. C’est le street artiste Joe Caslin qui est à l’origine de cette œuvre urbaine, qu’il a réalisée en soutien au oui pour le référendum sur le mariage pour tous qui aura lieu le 22 mai prochain en Irlande.

Mais problème, la municipalité de la capitale risque de faire enlever l’œuvre et l’a signifié à Joe Caslin dans une lettre. La vision de deux hommes amoureux sur les murs de Dublin serait-elle en cause? La fresque a effectivement énervé les opposant.e.s à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe mais il ne s’agit pas de ça. Le problème réside plutôt dans le fait que Joe Caslin s’est servi sans autorisation d’un bâtiment classé et devra donc faire disparaître ses collages prochainement. Mannix Flynn, conseiller municipal, a affirmé que le retrait de la fresque n’était en rien lié à une position politique sur le référendum à venir. Bien au contraire: «Je suis un fervent supporter du oui, et j’ai fait campagne pour le oui, a-t-il affirmé. Néanmoins, lorsqu’on voit un bâtiment comme celui-ci et une œuvre de cette taille, la loi c’est la loi. Si on laisse faire, en un rien de temps, on verra des gens mettre en location des façades d’immeubles.»

Via Towleroad.