Après que Sophie de Menthon a cru fin de dire que se faire siffler dans la rue, ça peut être sympa, Sophia Aram a voulu, ce matin, sur France Inter, montrer l’autre côté du harcèlement. La gêne était palpable dans le studio lorsqu’elle a commencé à entreprendre les hommes présents, dont Bruno Duvic, Thomas Legrand, Augustin Trapenard et l’invité Luc Chatel. Parce qu’il n’y a vraiment que «Sophie de Menthon et quelques gourdasses» pour trouver ça sympa.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Billet de Sophia Aram : « Avec un viol toutes les 8 minutes, il serait temps de refuser d’être traitées comme des chiennes »

Nos précédents articles sur Sophia Aram.