Invité par Le Supplément de Canal + à faire le point sur les trois premières années de son mandat, François Hollande s’est d’abord exprimé sur les naufrages de migrant.e.s en Méditerranée. Il a aussi évoqué les attentats de janvier dernier, le projet de loi Renseignement, le chômage – et en particulier celui des jeunes –, les idées du Front National (FN) ou la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, à quelques jours du deuxième anniversaire de l’adoption du texte.

«J’avais fait cette promesse de faire que le mariage puisse être accordé à tous, c’est à dire aux couples homosexuels (…), rappelle-t-il (à partir de 34’40 dans la vidéo ci-dessous. Beaucoup avaient dit, dans l’opposition, “on va abroger, ce sera fini, on remettra en cause…” Vous entendez aujourd’hui quelqu’un remettre en cause?»

François Hollande semble donc ne pas avoir entendu les déclarations d’Hervé Mariton de façon constante ou de Nicolas Sarkozy, qui semble moins y croire, sous la pression du public lors du meeting de Sens commun en novembre dernier. À moins que le Président de la République partage l’avis d’Alain Juppé qui voit dans ces promesses d’abrogation «des sornettes».

Toujours est-il que pour François Hollande, la loi restera: «Je ne dis pas que ça convainc tout le monde, je sais qu’il y a des personnes qui ont été heurtées et je les respecte, des personnes qui sont encore mobilisées, mais c’est une trace qui restera. Donc aujourd’hui il y a des personnes qui se marient, il y a eu aussi beaucoup de jeunes qui ont pu enfin retrouver de la dignité, de la fierté, de la compréhension, y compris de leur famille. C’était un choix très important et ça restera.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Supplément du 19/04/15 – Emission Spéciale François Hollande