Adjoint (PCF) chargé du logement à la maire de Paris, Ian Brossat, qui est ouvertement gay, a annoncé hier, mardi 14 avril, avoir décidé de porter plainte contre les auteur.e.s des insultes homophobes dont il est la cible, que ce soit sur Twitter ou par courrier (lire Après des mois d’insultes homophobes, Ian Brossat porte plainte [Le Plus]). «Je ne le fais pas seulement pour moi, mais pour ceux qui n’osent pas ou ne peuvent pas», précise-t-il dans une tribune publiée par Le Plus.

«Nous nous inscrivons pleinement dans le combat [que] mène [Ian Brossat], un combat contre la haine mais aussi et surtout contre toutes les discriminations, a indiqué Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe Communiste-Front de Gauche au Conseil de Paris dans un communiqué. Nous condamnons fermement ces actes homophobes qui malheureusement sont bien trop présents. Nous assistons de plus en plus à une montée des paroles décomplexées ainsi qu’à des agressions physiques. Ian Brossat porte plainte au nom de toutes ces victimes qui ne peuvent pas ou n’osent pas. Un geste courageux qui doit servir d’exemple.»

«Je ne peux que ressentir du dégoût face aux attaques lâches, haineuses et malades dont tu fais l’objet, lui a pour sa part écrit Christophe Girard, lui aussi ouvertement gay. L’élu, le citoyen, l’homme que je suis, vivant ouvertement sa sexualité depuis son adolescence et publiquement depuis les années 80, t’assure de tout son soutien et de toute sa vigilance face à la vulgarité monstrueuse et douloureuse qui ne doit surtout pas t’atteindre.

«L’honneur de notre collectivité est d’avoir des élu.e.s de ta génération et surtout de ta qualité qui savent allier engagement, convictions, liberté et cohérence avec eux-mêmes.»