Hillary Clinton a annoncé hier, dimanche 12 avril, sa candidature à la primaire démocrate pour la prochaine élection présidentielle, en 2016, par deux tweets, le premier en anglais, le second en espagnol:

L’annonce s’accompagne d’une vidéo, dans laquelle Hillary Clinton explique vouloir représenter les Américain.e.s lambda. Parmi ces Américain.e.s lambda figurent un couple d’hommes sur le point de se marier et un couple de femmes.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Getting Started‬

Si aujourd’hui Hillary Clinton apparait clairement comme une candidate pro-égalité des droits, pro-LGBT, elle n’a pas toujours été aussi catégorique. Comme le souligne Queerty, il a fallu attendre mars 2013 pour qu’elle se positionne en faveur du mariage pour tous, dans une vidéo réalisée pour Human Rights Campaign (voir ci-dessous), et elle n’aime pas qu’on lui demande d’expliquer si ce sont ses idées qui ont changé ou si l’évolution des mentalités lui a permis de dire enfin ce qu’elle pensait réellement de la question, comme l’a montré son agacement lors d’une interview à NPR en juin 2014.

PAS À PAS
C’est au début de l’année 2000 qu’Hillary Clinton s’exprime réellement pour la première fois sur l’ouverture du mariage. À l’époque, elle est favorable à une union civile, et soutient le Defense of Marriage Act (DOMA) promulgué par son époux Bill Clinton en 1996 lorsqu’il était président (et en partie invalidé en 2013). En 2007, en revanche, elle préfère toujours l’union civile au mariage, qu’elle préfère laisser chaque État faire évoluer:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Clinton on Ellen discussing gay marriage

Le tournant, dans l’esprit des militant.e.s LGBT notamment, date de 2011. Hillary Clinton, alors Secrétaire d’état (l’équivalent de notre ministre des Affaires étrangères) prononce alors un discours historique aux Nations Unies (lire Droits humains des LGBT: Les États-Unis lancent un Fonds mondial pour l’égalité et Le discours historique pro-LGBT d’Hillary Clinton devant les Nations Unies). Le mot «mariage» est absent du discours, mais Hillary Clinton appelle de ses vœux une reconnaissance globale des droits humains des personnes LGBT, «l’un des derniers défis de notre époque» en matière de droits humains, explique-t-elle.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le discours historique pro-LGBT d’Hillary Clinton devant les Nations Unies

LE SOUTIEN DU LPAC
Pour la course à la présidentielle 2016, Hillary Clinton semble avoir enfin fait un choix. Son directeur de campagne, Robby Mook, est ouvertement gay, sa vidéo de lancement est très explicitement du côté des couples et familles LGBT, ce qui lui vaut de pouvoir d’ores et déjà compter sur le soutien du LPAC, le «seul comité d’action politique lesbien» des États-Unis (lire États-Unis: Des personnalités lancent un comité de financement des candidat.e.s «pro-lesbiennes»), qui cherchera à convaincre les femmes LGBTQ et leurs allié.e.s de rejoindre Hillary Clinton, rapporte BuzzFeeed. À la tête de cette campagne intitulée Lesbians 4 Hillary, on retrouve notamment Billie Jean King.

Si Hillary Clinton remporte l’investiture démocrate – ce qui est fort probable, puisqu’elle semble bien partie pour être la seule candidate –, sera très certainement opposée à un candidat républicain anti-égalité des droits. Pour l’heure, seules deux candidatures ont été officialisées, celles de Ted Cruz et de Rand Paul.

Hillary Clinton inquiète visiblement déjà les Républicain.e.s, qui ont lancé le spot ci-dessous, sur la chaine Fox, avant même l’annonce de sa candidature, souligne Towleroad:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Stop Hillary‬

On préférera les coulisses de la vidéo officielle de la candidate par l’émission Saturday Night Live, où l’humoriste ouvertement lesbienne Kate McKinnon est une Hillary plus vraie que nature:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Hillary Clinton Election Video Cold Open – SNL‬

Le site officiel de la campagne.
La campagne sur Facebook.