Une belle leçon d’empowerment cette lettre d’Angel McCoughtry postée sur Instagram, mercredi 1er avril. La basketteuse américaine fait un coming-out tonitruant mais un peu cryptique, postant sur Instagram une photo d’elle et de sa compagne Brande Elise: «Oui, nous avons été discriminées, écrit-elle. Nous avons perdu des ami.e.s! Des membres de la famille sont furieux! Ils disent que j’ai trahi ma religion! Je sais une chose: l’AMOUR est une magnifique sensation! Mon dernier club étranger a menacé de me licencier si je ne publiais pas une fausse attestation sur les réseaux sociaux indiquant que mon couple était un mensonge. Mais tout ce que je sais c’est que l’amour est une magnifique sensation! Je comprends, nous sommes dans le jugement et c’est humain, mais plus je parle à Dieu, moins je sens le jugement de l’homme, là-haut, même s’il en a le pouvoir! Il me dit de trébucher, apprendre et mûrir parce que c’est la vie. Mais de toujours garder un cœur pur et de totalement croire en lui. Tout ce que je sais, c’est que l’amour est une magnifique sensation et DIEU est amour.»

Âgée de 28 ans, Angel McCoughtry est double championne du monde (2010, 2014) et championne olympique avec les États-Unis, l’ailière évolue au Dream d’Atlanta depuis son entrée dans le basket professionnel, en 2009. Quand elle ne dispute pas le championnat américain, elle évoluait en Europe à Fenerbahçe qu’elle a quitté en février. Au moment de la rupture, elle évoquait des violations répétées de son contrat par le club, pour lequel elle jouait depuis 2010.

Avant ce coming-out officiel, Angel McCoughtry et Brande Elise ne cachaient pas pour autant leur relation. Toutes deux partagent régulièrement des instantanés de leur vie sur les réseaux sociaux et une vidéo publiée en novembre 2014 affirme qu’elles ont joyeusement célébré leurs fiançailles en Turquie. Et elles ont un chien baptisé Ruby Rose

Le championnat WNBA de basket reprend en juin. Atlanta commence par aller rencontrer les New York Liberty.

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 2 avril, à lire en intégralité ici.