À travers le court-métrage Coming Home – Celebrating Chinese New Year, c’est l’histoire de milliers de jeunes homos et bi.e.s que l’association LGBT PFLAG China (l’équivalent de Contact en France) a voulu raconter. Si l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales, la société chinoise reste encore très hostile envers la communauté LGBT, notamment en raison de la place accordée à la famille.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Coming Home – Celebrating Chinese New Year

Fang Chao est un jeune étudiant. Lors de son retour auprès de sa famille pour les fêtes du nouvel an, sa mère ne cache pas son impatience de le voir revenir avec une petite amie. Mais Fang Chao est gay et vit dans le secret et dans la crainte de décevoir ses parents qui attendent de lui qu’il se marie avec une femme et fonde une famille. Quelques temps plus tard, le jeune homme se décide à leur annoncer son homosexualité, mais leur réaction est violente face au coming-out. Quelques mois plus tard, alors que Fang Chao a coupé tout contact, sa mère l’appelle: «Peu importe qui tu es, tu seras toujours notre fils, lui dit-elle. Reviens à la maison.»

C’est peut-être aussi le générique de fin du court-métrage qui vient ajouter de la force au message, avec plusieurs mères, les Rainbow Mamas de l’association PFLAG China, qui encouragent les jeunes homos et bi.e.s à parler à leurs parents et à ne pas se couper de leur famille.

Via The Huffington Post.