[mise à jour, 16h04] Correction du nombre de départements conservés par la gauche (34, et non 24 comme écrit précédemment).

[mise à jour, 2 avril] Ajout des résultants de Didier Le Bougeant, canton de Rennes 4.

Tandis que la droite apparaît très clairement comme le parti vainqueur de ces élections, le Front national tente de minimiser son échec: le parti de Marine Le Pen n’a en effet obtenu aucun département, malgré des scores non négligeables au premier tour. La gauche quant à elle accuse une défaite lourde en perdant de nombreux départements. Elle n’en conserve plus que 34 (elle en détenait une soixantaine avant le scrutin), face à la droite qui désormais en dirige 66.

L’abstention de ce dimanche a été estimée à 50,5% des inscrit.e.s sur les listes électorales.

DES CANDIDATS OUVERTEMENT GAYS
Alors que le FN était arrivé en tête au premier tour en Meurthe-et-Moselle, le président sortant (et fondateur de l’association LGBT Homonyme) Mathieu Klein (PS) peut se féliciter d’avoir réussi à ne laisser aucun canton à l’extrême-droite et à remporter le canton de Nancy 2. La gauche a finalement remporté 14 cantons sur 23 dans ce département. Mathieu Klein avait pris la tête du conseil général il y a un an, suite au décès brutal de Michel Dinet. Il était arrivé en tête dans le canton de Nancy 2 la semaine dernière.

Comme la Meurthe et Moselle, la Gironde reste à gauche. Matthieu Rouveyre, militant LGBT de longue date, et sa colistière Clara Avezedo (PS) remportent le canton de Bordeaux 1 avec 53,3% des voix.

Sébastien Chenu n’aura finalement pas obtenu assez de voix lors de ce second tour pour se faire élire dans le canton de Beauvais 2. Malgré un score écrasant le 22 mars avec 33,67% des voix, l’ancien cadre UMP, fondateur de GayLib, passé avec fracas au FN en décembre dernier, s’est fait devancer par la droite et a récolté 41,51% des voix.

Dans le canton de Rennes 4, Didier Le Bougeant (PS), ancien correspondant de Têtu, adjoint au maire de Rennes, a été élu au second tour avec sa colisitière Muriel Condolf-Férec. Ils ont obtenu 56,37% des voix. Ce sera le troisième mandat pour l’élu rennais.

TWEETS LESBOPHOBES ET «MANIF POUR TOUS»
L’ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin a été réélue, avec le soutien de l’UMP et l’UDI, dans son canton de Rambouillet avec 67,25% des voix face au Front national.

Arrivé.e.s derrière le PS au premier tour avec 33,54% à Pamiers 1 dans l’Ariège, Chantal Clamer, qui s’était illustrée par des tweets racistes et lesbophobes, et Aimé Deléglise (FN) ont finalement échoué à se faire élire mais ont bénéficié d’une légère progression avec 39,94% des voix.

Dans le canton de Saint-Cyr-sur-Loire, le candidat UDI Jean-Yves Couteau est arrivé en tête du scrutin et fait partie des candidats à la présidence du département de l’Indre et Loire. Le centre LGBT de Touraine a fait part de son inquiétude face à la possibilité que ce soutien à la «Manif pour tous» prenne ce poste.

Pour des infos sur les compétences des département et la mobilisation des associations, relire notre article Élections départementales: ce qu’il faut retenir côté LGBT.