LA VICTOIRE DE LA SEMAINE
Premier à l’issue du programme court et premier à l’issue du libre, le couple Meagan Duhamel et Eric Radford est devenu champion du monde de patinage artistique, jeudi 26 mars, à Shanghai. Une première pour le Canada depuis le titre de Jamis Salé et David Pelletier en 2001.

La vidéo du programme court:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur 2015 World Figure Skating Championships – Meagan DUHAMEL / Eric RADFORD (SP)

Une première encore: Eric Radford est le premier patineur ouvertement gay à obtenir une médaille d’or à des championnats du monde. Le patineur, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Sotchi, en février 2014, avait fait son coming-out en décembre. Il est donc un athlète out en pleine activité. Comme l’avait signalé le site gay américain TheBacklot, il pouvait donc entrer dans l’histoire sur ce versant-là, aussi.

Depuis son coming-out, Eric Radford répète qu’il espère être une inspiration pour les jeunes homos: «Cela aurait fait une grande différence pour moi d’avoir une idole ou quelqu’un à admirer et, peut-être que maintenant, je peux être cette personne, pas seulement pour des jeunes, mais aussi des adultes, explique-t-il dans un portrait que lui consacre le site de la chaîne américaine de sport ESPN. Quoi qu’il arrive, vous pouvez avoir de la réussite quoi que vous vouliez faire.»

Dans l’entretien au site américain Outsports dans lequel il a fait son coming-out, le patineur avait raconté la vie qu’il partage avec son partenaire depuis quatre ans et demi, maintenant, père d’une fille de 14 ans. «Je suis fier de l’ensemble, du fait que nous sommes tout simplement une famille homo, expliquait-il. Nous fonctionnons bien ensemble, nous nous entendons tellement bien. Nous sommes devenus une famille.»

Meagan Duhamel et Eric Radford ont survolé la saison, remportant les prestigieux Skate Canada, le Trophée NHK et la finale du Grand Prix avant donc de s’imposer aux Mondiaux.

L’AFFAIRE DE LA SEMAINE
En Australie, Jacques Potgieter a écopé d’une amende de 20000 dollars (environ 14200 euros) la moitié avec sursis pour avoir proféré des insultes homophobes lors d’un match du Super 15, le championnat australien de rugby, dimanche 22 mars, à Sydney. Il a reconnu les propos dénoncés dès dimanche, sur le terrain, par David Pocock comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous:

https://youtu.be/xGFv1WYG_Rk

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur David Pocock makes homophobic slur allegations

Joueur des Brumbies et de l’équipe nationale, David Pocock est l’un des athlètes très en vue dans la lutte pour l’ouverture du mariage en Australie.
«En tant que joueurs, nous clamons que les Brumbies ne vont pas tolérer des insultes homophobes, a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre. J’ai expliqué à l’arbitre que c’était inacceptable.»

Le sport australien est en pointe sur la lutte contre l’homophobie. En avril 2014, les dirigeants des plus importantes fédérations sportives du pays ont signé une charte contre les discriminations des personnes LGBT dans le sport.

L’ARC-EN-CIEL DE LA SEMAINE
Sur le gazon du stade Drummoyone Oval (photo), à Sydney, pour un Pride match de football australien, dimanche 15 mars, qui a vu la victoire des Sydney Swans sur les Fremantle Dockers (65-56) devant 4000 personnes. Les garçons sont entrés sur le terrain avec une haie d’honneur, de joueuses de footy chamarrées arc-en-ciel. La Ligue australienne de football fait partie des grandes instances sportives du pays qui ont signé la charte d’avril 2014.

L’ENTRETIEN DE LA SEMAINE
Du tennis en général et de la vie en particulier. Entretien avec Martina Navratilova sur le site laureus.com (les Laureus récompensent chaque année des athlètes ou des équipes dans toutes les disciplines. La prochaine cérémonie couronnant les lauréat.e.s 2015 aura lieu à Shanghai le 15 avril).

Dans ce long entretien, Martina Navratilova, l’une des rares athlètes à avoir été out alors qu’elle était encore en activité, regrette de ne pas avoir plus de ses collègues sortir du placard : «Mais c’est plus difficile quand vous jouez en équipe que dans un sport individuel, note-t-elle. (…) Et bien sûr, cela dépend du pays dans lequel vous vivez. Il existe encore des pays où l’homosexualité est punie par la peine de mort, nous parlons ici de situations différentes. Aux États-Unis, nous nous battons pour l’égalité des droits et pour le droit de se marier alors que dans d’autres pays, des gens se battent pour rester en vie. (…) Faire son coming-out est une décision personnelle. Mais dans le monde du tennis, j’aurais préféré voir plus d’athlète sortir. J’ai du mal à croire qu’aucun joueur n’ait franchi le pas.»

Pour la championne américaine, chaque coming-out de célébrité ou d’athlète permet de dédramatiser le geste.

Martina Navratilova raconte aussi qu’elle aimerait jouer contre Serena Williams, notant que leurs styles sont très différents. À elle l’attaque service-volée et la vélocité, à sa consœur l’impact et la force. Elle n’esquive pas la différence d’age. Il aurait effectivement été intéressant de voir ces deux-là l’une contre l’autre, au sommet de leur talent.

LE TWEET DE LA SEMAINE
En matière de lutte contre l’homophobie, il y a encore du boulot mais le sport a le mérite de réagir avec vivacité. Un supporter mécontent après la victoire de l’Angleterre contre la France (55-35) lors de la dernière journée du Tournoi des VI Nations – large succès mais insuffisant pour gagner la compétition – a tweeté des propos homophobes à l’encontre de l’arbitre gallois ouvertement gay Nigel Owens. Le tweet a ensuite été supprimé mais capté par WalesOnline, notamment. Une enquête a été ouverte par la police galloise.

Nigel Owens avait déjà été l’objet d’insultes homophobes en novembre 2014, de la part de deux supporters anglais, lors d’une rencontre entre l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande. Les deux hommes avaient écopé d’une interdiction d’assister aux matches du XV de la Rose pendant deux ans et avaient dû verser 1000 livres (1265 euros) à une association choisie par l’arbitre gallois.

LE MESSAGE DE LA SEMAINE
Toujours fou amoureux, le plongeur britannique Tom Daley qui partage sa joie du deuxième anniversaire de sa rencontre, le 22 mars, avec le réalisateur, producteur et scénariste Dustin Lance Black. La photo? Leur premier selfie il y a deux ans. C’est y pas mignon…

LE CHA CHA CHA DE LA SEMAINE
Le footballeur américain ouvertement gay Michael Sam a passé le premier tour de Danse avec les stars:

https://youtu.be/zLNxW5ypBaE

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur DWTS – Season 20 Premiere – Michael Sam & Peta Murgatroyd – Cha Cha

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
Un magnifique samedi de rugby, ce 21 mars 2015. Le Tournoi des VI Nations masculin s’est achevé par trois formidables matches: 27 essais et 221 points ont été marqués. Le Pays de Galles avait allumé le feu d’artifice en balayant l’Italie (61-10). À la fin, c’est l’Irlande, qui avait battu l’Écosse en milieu d’après-midi (40-10), qui gagne et conserve son titre, une première pour le XV du trèfle depuis 1949.

LE DOUBLÉ DE LA SEMAINE
Les Françaises conservent leur titre dans la compétition, sans grand chelem (elles avaient été battues par l’Italie le 14 mars) mais avec la manière, en prenant le meilleur sur l’Angleterre (21-15), samedi 21 mars, au terme de cette palpitante journée dans l’ovalie européenne.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Angleterre France Féminines le résumé

LE STADE DE LA SEMAINE
Le Parc des princes accueille le quart de finale retour de la Champion League féminine entre le Paris Saint Germain et Glasgow (2-0 à l’aller). Comme l’indique l’affiche, le club veut clairement marcher sur ses deux jambes. Les garçons sont qualifiés pour les quarts de finale.

Samedi 28 Mars à 19H au Parc des Princes PSG – GlasgowUne 1ère au Parc cette saison..Venez nombreuses et nombreux supporter le Football Féminin : " La même ambition"

Posted by Christine Aubere on mercredi 25 mars 2015

 

LE MATCH DE LA SEMAINE
France-Brésil, jeudi 26 mars au Stade de France, match amical de gala. L’Équipe propose un Top 10 malicieux de rencontres entre les deux pays en ayant mis notamment hors-concours la finale de la Coupe du monde 1998 (NB: la France a gagné).

LA ROUTE DE LA SEMAINE
Joliment ouverte vers la Coupe du monde féminine de football au Canada (6 juin-5 juillet) par l’équipe américaine de football, victorieuse de la Coupe de l’Algarve, au Portugal le 11 mars. AfterEllen explique pourquoi les Américaines sont vraiment très fortes.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE
Anne Hidalgo, maire de Paris, a proposé lundi 23 mars aux élu.e.s parisien.ne.s d’engager la capitale «en faveur d’une candidature aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024».

«Ce vœu aux maires d’arrondissement de la capitale et qui peut encore être amendé par les élus, sera soumis la semaine prochaine au vote des conseils d’arrondissement, avant son adoption au Conseil de Paris des 13, 14 et 15 avril, indique Le Monde. La maire de Paris, qui avait d’abord semblé réticente à la candidature de sa ville, s’engage donc désormais sans ambiguïté pour cette candidature.»

LA UNE DE LA SEMAINE
Serena Williams est la cover girl de l’édition américaine de Vogue. La championne américaine au 19 tournois du grand chelem a eu une nouvelle fois les honneurs d’une des grandes photographes de la planète, Annie Leibovitz. Celle-ci l’avait saisie en 2012 dans un reportage pour Vogue à la veille des Jeux olympiques de Londres. Serena Williams avait posé aux côté du nageur Ryan Lochte ou de la gardienne de but de l’équipe américaine de football Hope Solo. Pour les besoins de ce numéro d’avril, Annie Leibovitz a aussi saisi Caroline Wozniacki, amie et adversaire de Serena, Car l’article se penche en bonne partie sur cette amitié peu commune dans le tennis, entre deux athlètes de haut-niveau.

#Vogue http://vogue.cm/19bOeLg

Une photo publiée par Serena Williams (@serenawilliams) le

LE CLIP DE LA SEMAINE
Pour la peine, Serena s’est également offert un petit clip façon Beyoncé sur sa chanson 7/11.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Serena Williams’s Version of “7/11” Is a Grand Slam

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.