«Il vaut mieux faire mourir les criminel.le.s plutôt que de tou.te.s nous faire périr sous le courroux de Dieu», a argumenté l’avocat américain Matt McLaughlin à l’origine d’une proposition de loi nommée «Loi de suppression des sodomites». Il exige que toute personne homosexuelle soit tuée «d’une balle dans la tête ou par toute autre méthode opportune» dans un texte qu’il a soumis aux autorités le 26 février. Sa proposition prévoit également une peine de dix ans de prison et une exclusion à vie de l’État en cas de «propagande» de l’homosexualité devant des mineur.e.s, rapporte San Francisco Gate. Cette initiative a beau être incongrue et contraire à de nombreuses lois, la procureure générale de Californie Kamala Harris (l’équivalent de la ministre de la Justice en France) est légalement dans l’obligation de la formaliser et de l’étudier comme n’importe quelle autre initiative populaire.

ANTICONSTITUTIONNELLE
Il semble difficile que Matt McLaughlin parvienne à rassembler les 365000 signatures requises pour que cette proposition soit ensuite soumise à un référendum. Mais dans la mesure où il s’est acquitté des 200 dollars nécessaires à l’enregistrement de cette mesure auprès des autorités, la procédure habituelle doit débuter. Les services de la procureure devront résumer la proposition et lui donner un titre, puis Matt McLaughlin disposera de 90 jours pour recueillir des signatures. Kamala Harris a refusé de commenter cette affaire, mais ses prédécesseurs sont formels: elle n’a pas le pouvoir d’écarter une initiative, quand bien même celle-ci serait ouvertement anticonstitutionnelle. Seule la Cour suprême de l’État dispose de cette possibilité.

Ça aussi, Matt McLaughlin l’a prévu. Le texte qu’il a soumis aux autorités dispose que seule une Cour suprême expurgée des personnes LGBT et de leurs soutiens serait à même de juger de la constitutionnalité de l’initiative. Et si l’État ne veillait pas à en appliquer les dispositions, les citoyen.ne.s seraient en droit de procéder à l’exécution des «sodomites». Le texte de loi serait en outre affiché dans toutes les écoles. En réponse à cette initiative, le sénateur démocrate Ricardo Lara a demandé à l’Ordre des avocat.e.s d’enquêter sur Matt McLaughlin. La militante pro-LGBT Charlotte Laws compte de son côté contre-attaquer, a-t-elle expliqué à Slate. Elle envisage de déposer une initiative pour l’élimination des «crétin.e.s intolérant.e.s».

«Toute personne, ici connue sous le nom de “crétin.e intolérant.e”, qui propose une mesure suggérant l’assassinat des gays et/ou des lesbiennes, que cette loi s’appelle “Loi de suppression des sodomites” ou sous n’importe quel autre nom, devra assister à une session de sensibilisation pendant a moins trois heures par mois pendant douze mois consécutifs. En outre, le/la contrevenant.e ou “crétin.e intolérant.e” devra donner 5000 dollars à une organisation pro-gay ou pro-lesbienne.»

Charlotte Laws ne croit pas sérieusement que son initiative puisse être soumise à un vote, mais elle souhaite ainsi «combattre le feu par le feu».