Chaque année, lors des Glaad Media Awards, l’association Glaad (pour Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) décerne des distinctions pour récompenser les meilleures représentations des personnes LGBT dans les médias américains. La première partie de la cérémonie a eu lieu samedi 21 mars, à Los Angeles. C’est là que l’actrice Kerry Washington, qui incarne l’héroïne de la série Scandal, créée par Shonda Rhimes, a prononcé un discours marquant en faveur d’une plus grande visibilité des personnes LGBT dans les médias en recevant le Vanguard Award, une récompense destinée aux allié.e.s de la communauté LGBT. L’actrice a encouragé toutes les populations minorisées à se battre les unes pour les autres devant une salle qui lui a offert plusieurs ovations.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Kerry Washington accepts the Vanguard Award at the #glaadawards

«Certaines personnes ont une pleine et entière citoyenneté. Et d’autres non, à des degrés divers», a commenté Kerry Washington, avant de préciser que ces différences se ressentaient dans l’accès à l’éducation, à la sécurité sociale ou à des libertés fondamentales comme le mariage, la possibilité de voter ou de trouver du travail. «On pourrait penser que toutes ces personnes privées de certains droits se rassembleraient pour combattre le bon combat, mais l’histoire nous montre que bien souvent, ce n’est pas le cas, a poursuivi l’actrice. Les femmes, les pauvres, les personnes de couleur, les personnes handicapées, les immigré.e.s, les gays, les lesbiennes, les bisexuel.le.s, les transgenres, les intersexes… On nous a monté.e.s les un.e.s contre les autres, et on a nous a fait croire qu’il y avait un nombre de places limitées à la table pour celles et ceux d’entre nous qui sont dans la catégorie “autres”.»

«Résultat: nous avons peur les un.e.s des autres, nous sommes en compétition les un.e.s avec les autres, nous nous jugeons les un.e.s les autres et parfois nous nous trahissons les un.e.s les autres. Parfois, au sein même de nos communautés, nous désignons la personne qui parmi nous devrait nous représenter mais aussi celle qu’on n’aurait même pas dû inviter.»

«En tant “qu’autres”, on nous apprend que pour réussir, il faut rejeter les autres “autres”, sans quoi on ne peut pas réussir. Je sais que si je reçois cette récompense, c’est en partie parce que je joue des personnages qui appartiennent à des pans de la société qui sont souvent relégués à la marge. En tant que femme et en tant que personne de couleur, je ne l’ai pas vraiment choisi, mais j’ai choisi de raconter des histoires sur des membres de la communauté LGBT, j’ai choisi de jouer des gens très différents, dans des situations très différentes. Au cours de ma carrière, j’ai interprété des personnages que l’on juge, qui sont incompris et à qui on a refusé la pleine et entière citoyenneté.»

«Voilà l’ironie de la chose: je ne décide pas de jouer les personnages que je joue pour des raisons politiques, mais les personnages que je joue deviennent souvent des déclarations politiques. Parce que voir son histoire racontée, en tant que femme, en tant que personne de couleur, en tant que lesbienne, en tant que personne trans’, ou en tant que n’importe quel membre de n’importe quelle communauté, est malheureusement toujours une idée radicale. Il y a tellement de pouvoir dans le fait de raconter des histoires et il y a un pouvoir énorme dans le fait de raconter des histoires inclusives, avec des représentations inclusives. C’est pour cela que le travail de Glaad est si important.»

«On a besoin de donner plus de visibilité aux LGBT dans les médias, il nous faut plus de personnages LGBT et plus d’histoires LGBT à raconter, il nous faut une plus grande diversité dans la réprésentation des personnes LGBT, et en disant cela, je veux dire beaucoup de différents types de personnes LGBT, vivant des vies différentes, et plus encore, il nous faut plus de salarié.e.s LGBT devant et derrière les caméras.»

«En 1997, la célèbre déclaration d’Ellen [DeGeneres, qui a fait son coming-out en 1997, ndlr]  a eu lieu dans un pays où le Defense of Marriage Act (DoMA) avait été voté quelques mois plus tôt et les unions civiles n’étaient encore légales dans aucun État. Mais souvenez-vous que 30 ans avant cela, la Cour suprême a décidé qu’interdire les mariages interraciaux était inconstitutionnel. Avant cela, les personnes hétérosexuel.le.s de différentes races ne pouvaient pas non plus épouser la personne qu’elles souhaitaient. Alors quand aujourd’hui des noir.e.s me disent qu’ils/elles ne croient pas au mariage des couples de même sexe, la première chose que je réponds, c’est: “Je t’en prie, ne laisse personne te pousser à voter contre ton propre intérêt en te bourrant le crâne de messages de haine”. Et ensuite je dis: “Tu sais, des gens disaient des choses comme ça à ton sujet et au sujet de la personne que tu aimes, et si on laisse le gouvernement légiférer sur l’amour, qui sera la personne suivante à ton avis?”»

«On ne peut pas dire que l’on croit à l’humanité fondamentale des autres et ensuite faire comme si on ne voyait pas que l’autre existe et la vérité que l’autre a dans le cœur. Nous devons être des allié.e.s et nous devons être des allié.e.s dans les médias, parce qu’être représenté.e, c’est être humanisé.e. Tant que quelqu’un quelque part se sent moins humain.e, la définition même d’humanité est en jeu et nous sommes tou.te.s vulnérables. Nous devons veiller les un.e.s sur les autres, nous tou.te.s, et nous devons continuer à faire preuve de courage et à franchir de nouveaux sommets, jusqu’à ce que ne ce soit plus “une première”, “une exception”, “une rareté” ou quelque chose “d’inédit”. Dans le monde réel, être “autre”, c’est la norme. Dans le monde réel, la seule norme, c’est le fait d’être unique et nos médias doivent en être le reflet.»

Kerry Washington avait été introduite sur scène par Ellen DeGeneres, qui s’est félicitée du «recrutement» d’Ellen Page et a annoncé que celui de Chris Hemsworth est toujours en cours. Et elle a expliqué ce qui avait motivé le choix de Kerry Washington pour recevoir le Vanguard Award.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ellen DeGeneres presents the Vanguard Award to Kerry Washington

«Kerry ne correspond pas vraiment à la norme d’Hollywood. Alors oui, elle est belle. Et elle a une peau et des cheveux parfaits. Et elle est riche et elle est mince. Mais voilà en quoi elle est différente: elle a durablement choisi d’incarner des personnages qui nous encouragent à accepter les personnes autour de nous, en particulier quand elles sont différentes ou sous-représentées. Elle n’a pas peur de se battre pour les outsiders, et elle fait progresser les mentalités.»

Au cours de la soirée, le film Imitation Game a reçu le prix du meilleur film avec une large diffusion, devant Pride qui avait été nommé dans cette catégorie. Le prix de la meilleure série dramatique a été décerné à How To Get Away With Murder, qui l’a emporté face à Game of Thrones, Grey’s Anatomy, The Fosters et Orphan Black entre autres. Et Transparent a été jugée meilleure série comique, damant le pion à Faking ItGleeLookingModern Family et Orange Is The New Black. Le prix du meilleur feuilleton a été remis à Des jours et des vies, qui a connu l’an dernier son premier mariage entre hommes.

Une deuxième cérémonie aura lieu à New York le 9 mai prochain et d’autres prix seront alors remis.