On votait hier, dimanche 22 mars, en France pour le premier tour des élections départementales (sauf à Paris, Lyon-Métropole, en Guyane et en Martinique). Les résultats font apparaitre un bon score de l’UMP, une progression du FN et un PS qui accuse le coup. Il y aura un second tour dimanche prochain dans 1900 cantons sur un peu plus de 2000. La gauche espère conserver au moins 20 départements, sur les 61 qu’elle détient actuellement. Les département qui risquent de basculer devraient en général devenir UMP ou Union de la Droite. Le FN pourrait gagner 4 départements.

Le taux d’abstention est de 49,83%.

QUELQUES RÉSULTATS DE CANDIDAT.E.S DONT ON VOUS A PARLÉ SUR YAGG
En Meurthe et Moselle, canton de Nancy 2, Mathieu Klein (PS) est arrivé en tête, avec sa colistière Véronique Billot.

Dans le canton de Reims 7, Olivier Nostry (PS), ex-président d’Ex Aequo, est arrivé en troisième position, avec sa colistière Patricia Coradel. Ils ne seront pas au second tour. Sur Facebook, Olivier Nostry a indiqué qu’«à titre personnel, il fera barrage au FN lors du second tour».

Dans le canton de Bordeaux 1, Matthieu Rouveyre (PS) et sa colistière Clara Azevedo sont arrivé.e.s en deuxième position. Un éventuel report des voix de gauches leur donne l’espoir de l’emporter au second tour.

En Ariège,  dans le canton de Pamiers 1, la FN Chantal Clamer, qui trouvait «les sales gouines vraiment moches» est qualifiée pour le second tour, avec son colistier Aimé Deléglise. Elle est arrivée en deuxième position derrière le PS.

Dans le canton de Beauvais 2, Sébastien Chenu, co-fondateur de Gaylib, ex-UMP passé au FN, est arrivé en tête avec sa colistière Florence Italiani, devant les candidat.e.s UMP. La gauche est éliminée.

Dans le Loiret, canton de Saint Jean Le Blanc, Jean-Sébastien Herpin (Union de la gauche) est arrivé troisième, avec sa colistière Nelly Le Pennec. Ils ne seront pas au second tour.

En Seine Saint Denis, dans le canton d’Epinay Sur Seine, le FN Jean-Marc Buccaffuri, qui avait traité Najat Vallaud-Belkacem de «pute à PD» est éliminé pour le second tour, mais a tout de même obtenu 22,73% des voix, avec sa colistière Christine Jouani.

Pour des infos sur les compétences des département et la mobilisation des associations, relire notre article Élections départementales: ce qu’il faut retenir côté LGBT