L’Université du Vermont est la première aux États-Unis à avoir reconnu, il y a six ans, le droit des étudiant.e.s à modifier leur identité sexuelle sans devoir passer par le bureau d’un médecin. C’est aussi la seule université américaine à leur permettre l’utilisation du pronom de leur choix. Rocko, qui y étudie, veut qu’on utilise le pronom unisexe pluriel « they (qui n’a pas d’équivalent en français). La journaliste Nathalie Collard fait le point sur l’avancée des droits des trans’ et intersexes aux Etats-Unis et au Canada.
Lire le dossier sur La Presse.