Les Françaises et les Français vont élire les conseillers départementaux et les conseillères départementales les 22 et 29 mars prochain. On votera partout en France sauf à Paris, Lyon-Métropole, en Guyane et en Martinique.

Pour la première fois, les électeurs et électrices sont appelé.e.s à choisir un «ticket» composé de deux candidat.e.s, un homme et une femme.

Voici les autres éléments à retenir pour cette élection:

LES COMPÉTENCES DES DÉPARTEMENTS
Pas évident de s’y retrouver dans le fameux «mille-feuilles» administratif français. Surtout quand il est en pleine évolution comme c’est le cas actuellement. Depuis la loi du 27 janvier 2014, le département est en tout cas désigné comme «chef de file» en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires. Son action concerne notamment:

  • l’enfance: protection maternelle et infantile, la délivrance d’agrément pour l’adoption, soutien aux familles en difficulté financière;
  • les personnes handicapées: politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005);
  • les personnes âgées: création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie);
  • les prestations légales d’aide sociale: gestion du revenu de solidarité active;
  • la contribution à la résorption de la précarité énergétique.

En matière d’éducation, le département assure:

  • la construction, l’entretien et l’équipement des collèges;
  • la gestion de 100 000 agents techniciens, ouvriers et de service (loi du 13 août 2004).

Quant à l’aménagement, son action concerne:

  • l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes (lois de 1983);
  • les ports maritimes de pêche, les transports routiers non urbains des personnes ;
  • une voirie en extension, soit toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national (loi du 13 août 2004), ce qui a entraîné un transfert d’une partie des services de l’Équipement.

Le département a également une compétence culturelle:

  • création et gestion des bibliothèques départementales de prêt, des services d’archives départementales, de musées;
  • protection du patrimoine.

MOBILISATION DES ASSOCIATIONS LGBT
Certaines des compétences départementales peuvent concerner particulièrement les personnes LGBT. Plusieurs associations ont communiqué sur ces élections et/ou continuent à le faire. À Bayonne, Les Bascos ont rencontré six candidat.e.s et leur ont fait signer une charte pour «mieux vivre ensemble dans le département». À Dax, l’association Imp’Act a organisé une table ronde et a invité les candidat.e.s à signer une charte similaire à celle des Bascos. À Dijon, CiGaLes, avec Contact, l’Autre Cercle et la Fédération LGBT, a lancé une affiche avec le message suivant: «Ne laissez personne décider à votre place» (ci-dessous).

arton242-e1308

Du côté des partis, Homosexualités & Socialisme se mobilise et invite à choisir «un et une conseiller.e départemental.e fidèles à mes valeurs» . L’association diffuse également une série de visuels pour expliquer les différentes compétences des départements.

HES_Departementales_Mardi

L’Inter-LGBT a conçu une série de visuels à l’image de celui ci-dessous et qui seront diffusés jusqu’au deuxième tour:

QUELQUES CANDIDATS GAYS À SUIVRE

Gironde
Matthieu Rouveyre (PS) est candidat dans le quartier de Saint Michel, à Bordeaux (Lire son portrait Matthieu Rouveyre, homme politique et militant associatif (et vice-versa).

Oise
Transfuge de l’UMP, co-fondateur de Gaylib, Sébastien Chenu est candidat à Beauvais pour le Rassemblement Bleu Marine.

Meurthe et Moselle
Mathieu Klein (PS), est le président du Conseil général sortant. Il avait succédé à Michel Dinet, mort pendant son mandat.

Marne
Olivier Nostry (PS), l’ancien président de l’association rémoise Ex-aequo, est candidat dans sa ville, dont il fut l’adjoint à la municipalité.

Loiret

Dans le canton St Jean Le Blanc, Jean-Sébastien Herpin (EELV) est candidat pour une alliance EELV-PS-FDG.