Fin janvier, 12 hommes mis en cause par les autorités religieuses pour avoir participé à un «mariage gay» ont été arrêtés et doivent être jugés. Si on leur applique la loi civile, ils risquent jusqu’à 14 ans de prison. Mais si leur procès se déroule selon les règles de la charia, ils pourraient subir la peine de mort. Le récit de leur arrestation est brièvement évoqué par le magazine Ça m’intéresse dans son numéro de mars, dans sa rubrique «On a lu pour vous».

C’est avec un ton décalé que la rédaction a choisi de parler de cette affaire. «Heureusement que les forces de l’ordre veillaient au grain, peut-on lire dans le magazine. Elles ont réussi à déjouer un mariage homosexuel qui se préparait clandestinement dans un hôtel.» Dans le reste de la brève, on garde le même ton, utilisant les termes «sinistre complot» pour désigner le crime qu’auraient commis ces 12 hommes.

Jointe par Yagg, la rédaction du magazine assure qu’il s’agit là «d’humour» et de «second degré». Pas sûr que cela amuse beaucoup les 12 hommes incarcérés.