Pour le républicain Ben Carson, un neurochirurgien à la retraite qui pourrait se présenter à la primaire de son parti pour l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis, l’homosexualité est un choix. C’est ce qu’il a affirmé sur CNN en expliquant que si des personnes hétérosexuelles entrent en prison puis en ressortent ouvertement homosexuelles, c’est qu’il s’agit d’un choix délibéré.

https://youtu.be/sA4DxAZHLTU

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ben Carson: Prison proves being gay is a choice

«Beaucoup de gens entrent en prison hétérosexuels… Et quand ils en sortent, ils sont homosexuels. Alors, faut-il penser que quelque chose s’est produit pendant qu’ils étaient derrière les barreaux? Posez-vous cette question.»

Ses propos ont provoqué des réactions jusque dans les plus hautes strates du pouvoir. Le vice-président Joe Biden l’a férocement critiqué et le militant pro-LGBT Dan Savage lui a demandé de prouver ce qu’il avance en lui faisant une fellation. L’équipe de Funny Or Die a quant à elle réagi par l’humour en faisant un sondage express dans la rue auprès de passant.e.s, en leur demandant à quel moment leur intention de devenir homo a vu le jour. Les réponses varient d’un individu à l’autre.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gay People Tell Us When They Chose To Be Gay

«Je n’ai pas eu le choix, Will & Grace m’ont rendu gay», dit l’un, «Je passais devant une prison et je me suis dit que ouais…», confie un autre. «Je crois que je ne le suis devenu que la quatrième ou la cinquième fois que nous avons couché ensemble» affirme un homme en couple. «Avant de décider où j’étais née, mais après avoir choisi qui sont mes parents», lâche une jeune femme. «Je n’ai pas encore choisi si je serais asiatique ou noir, alors je ne me suis pas encore penché là-dessus», admet de son côté un homme d’apparence caucasienne.

Via Towleroad.