Les stylistes gays Domenico Dolce et Stefano Gabbana font l’objet de nombreuses critiques après leurs remarques sur les familles non-traditionnelles. Interviewés par le magazine italien Panorama, les deux hommes ont tenu des propos très durs contre les enfants né.e.s autrement que par la reproduction biologique classique. «La famille n’est pas une lubie, a indiqué Stefano Gabbana. Non aux enfants chimiques et aux utérus en location: la vie a un cycle naturel, certaines choses ne devraient pas changer.» La procréation doit être «un acte d’amour», a complété Domenico Dolce qui n’hésite pas non plus à parler «d’enfants synthétiques» pour désigner les enfants né.e.s grâce à technique de procréation médicalement assistée.

Rien de bien surprenant de leur part, rappelle Towleroad en soulignant qu’en 2006, Domenico Dolce avait déjà exprimé son opposition à l’homoparentalité: «Un enfant a besoin d’une mère et d’un père, je ne pourrais pas imaginer mon enfance sans ma mère», avait-il déclaré. Plusieurs personnalités ont condamné ces nouveaux propos des deux Italiens. Avec le mot-clé #BoycottDolceGabbana, le chanteur Elton John – qui a eu deux enfants grâce à des gestatrices – s’est emporté sur Instagram:

«Comment osez-vous qualifier mes superbes enfants de “synthétiques”? Et honte à vous pour avoir pointé vos petits doigts pleins de jugement contre la fécondation in vitro, un miracle qui a permis à des millions de gens aimants, aussi bien hétéros qu’homos, d’accomplir leur rêve d’avoir des enfants. Votre façon de pensée archaïque n’est pas en phase avec notre époque, tout comme vos créations. Je ne porterai plus jamais de Dolce et Gabbana.»

D’autres célébrités ont exprimé leur désapprobation en reprenant l’idée d’un boycott:

«Il serait intéressant de voir comment ces idées ridicules feront du mal à leur compte en banque.»

https://twitter.com/MrRPMurphy/status/577151073414209536

«L’horrible point de vue de ces stylistes n’a jamais été à la mode. Leurs vêtements sont aussi laids que leur haine.»

«Vous êtes trop influents pour déverser autant de haine. Réveillez-vous, on est en 2015! Aimez-vous les mecs!»

Dans un communiqué paru dimanche et relayé par l’agence Associated Press, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont tenté d’apaiser les choses en affirmant qu’ils n’ont jamais souhaité «juger les choix d’autres personnes». Le premier a précisé que sa vision du monde était liée au fait qu’il est né dans une famille sicilienne «composée d’une mère, d’un père et d’enfants». «Je suis tout à fait conscient qu’existent d’autres types de familles et qu’elles sont aussi légitimes que celle que j’ai connue», a ajouté le styliste.