Le lycée privé catholique Immaculata dans le New Jersey abrite entre ses murs une enseignante de théologie qui ne ferait pas tache dans les cortèges de la «Manif pour tous». Sur Facebook, Patricia Jannuzzi a affirmé que le «complot homo» avait pour ambition de conduire l’humanité à «une lente extinction». «Il nous faut des familles saines avec une mère et une père pour le bien des enfants et de l’humanité!!!!!», a-t-elle affirmé sur le réseau social. Un homme gay, Scott Lyon, lui a répondu pour tenter de lui faire entendre raison. Cet homme, c’est le neveu de l’actrice Susan Sarandon.

Celle-ci a rappelé que «le lycée est déjà une période bien assez difficile comme ça, les élèves n’ont pas besoin que leurs professeur.e.s rendent les choses encore plus dures». En s’exprimant sur les réseaux sociaux, Patricia Jannuzzi cherchait à prendre part à un débat qui a débuté quelques jours plus tôt aux États-Unis. D’après Ben Carson, un neurochirurgien à la retraite et désormais en lice dans la primaire républicaine pour la prochaine élection présidentielle, être homosexuel.le est un choix. «Beaucoup de gens vont en prison, ils vont en prison hétérosexuels, et quand ils ressortent, ils sont homosexuels», a-t-il affirmé en guise d’explication sur CNN, indique The Huffington Post.

Le militant pro-LGBT Dan Savage a alors publié une tribune dans laquelle il a appelé Ben Carson à démontrer ce qu’il avance. «Si être homo est un choix, prouvez-le. Faites ce choix. Choisissez vous-même d’être gay. Montrez à l’Amérique comment on fait, Ben, montrez-nous comment un homme peut choisir d’être gay. Sucez ma bite. Dites-moi où et quand et je viendrai avec ma bite et une équipe de tournage, vous pourrez me sucer et vous aurez gagné.»

Dans sa réponse aux commentaires homophobes de Patricia Jannuzzi, Susan Sarandon a fait part de sa fierté de voir Scott Lyon répondre à cette enseignante «qui pense toujours que l’homosexualité est quelque chose que l’on apprend». Le neveu de l’actrice a rappelé à son ancienne professeure qu’elle lui avait appris la valeur de l’acceptation et de l’amour et qu’en tenant des positions homophobes, elle le blessait profondément. Selon GayStarNews, l’établissement scolaire a demandé à l’enseignante de désactiver son profil Facebook.