LE DEUIL DE LA SEMAINE
Ils et elles s’appelaient Roberto Carlos Abate, Florence Arthaud, Juan Carlos Eduardo, Edouard Gilles, Brice Guilbert, Volodia Guinard, Lucie Mei-Dalby, Camille Muffat, Laurent Sbasnik et Alexis Vastine. Ils et elles étaient réalisateur, preneur de son, pilote d’hélicoptère, cadreur, athlètes. Ils et elles sont mort, lundi 9 mars, dans le crash de deux hélicoptères sur le tournage de Dropped, nouvelle émission d’aventure de TF1.

LA UNE DE LA SEMAINE
C’est la dure loi de proximité. Trois noms ont vite résonné parmi les dix, parce que ces trois-là ont raconté des histoires à beaucoup en écrivant des pages du sport français. La voici, sobre et émouvante, la une de L’Équipe, mercredi 11 mars, hommage à Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud:

une L'Equipe Muffat Arthaud Vastine

De la première, l’image d’un podium tout en retenue lors des Jeux olympiques de Londres. La digne héritière de Laure Manaudou, championne olympique du 400 mètres aux Jeux olympiques de Londres, médaille d’argent du 200 mètres et en bronze sur le relais 4X200m avec l’équipe de France. Championne réservée, Camille Muffat avait décidé de mettre fin à sa carrière, en 2014, à 24 ans, pour vivre une existence hors des bassins. Vivre simplement.

D’Alexis Vatsine, cette image tordue de douleur, non par la boxe, par les coups, par un KO, mais par une décision d’arbitrage contestable, de l’avis commun, lors de la demi-finale des Jeux olympiques de Pékin, en 2008, puis cette belle gueule tordue de déconvenue, en quart de finale aux JO de Londres. Il avait plongé, une dépression. Il revenait pour rêver d’or aux Jeux de Rio, en 2016.

De Florence Arthaud, enfin, s’il ne fallait ne retenir qu’une image: l’arrivée de la Route du Rhum, en 1990, qu’elle remporta alors. Elle conquérante, bondissant, imperturbable, à la manœuvre de son trimaran Pierre 1er. Une grande navigatrice, une pionnière, tout simplement.

On pourra épiloguer, sur les destins, la télévision, son économie, le besoin des athlètes d’aller se surpasser ailleurs. Demeure le deuil. Ils et elles s’appelaient Roberto Carlos Abate, Florence Arthaud, Juan Carlos Eduardo, Edouard Gilles, Brice Guilbert, Volodia Guinard, Lucie Mei-Dalby, Camille Muffat, Laurent Sbasnik et Alexis Vastine.

L’ENGAGEMENT DE LA SEMAINE
Le monde du rugby vient de faire un pas en avant en faveur des athlètes LGBT et dans la lutte contre les LGBT-phobies avec la signature jeudi 5 mars d’un accord entre le World Rugby (WR, ex-International Rugby Board), l’organisme qui gère le rugby à XV et le rugby à sept, et l’International Gay Rugby (IGR), qui fédère les clubs de rugby LGBT à travers le monde. Aux termes de cet accord, le WR s’engage à lutter contre toute discrimination en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre à l’encontre des joueurs/ses, mais aussi au sein du personnel d’encadrement et parmi les spectateurs/trices. Yagg en a parlé plus longuement ici.

L’ENTRÉE DE LA SEMAINE
Amélie Mauresmo sera intronisée le 18 juillet au sein du prestigieux Hall of Fame du tennis, à Newport (États-Unis), avec le joueur australien de tennis fauteuil Stan Hall et l’Américaine Nancy Pearce Jeffett, honorée pour sa contribution au développement du tennis féminin.

Victorieuse de l’Australian Open et de Wimbledon en 2006 (photographiée ci-dessus par Corinne Dubreuil, dont Yagg vous encourage à visiter le blog et le site), Amélie Mauresmo a occupé la première place mondiale en 2004 et 2006 (39 semaines au total). Elle est à ce jour la seule Française (hommes et femmes confondu.e.s) à avoir atteint le sommet du tennis mondial.

«Je suis honorée et touchée d’avoir été sélectionnée. Le tennis a toujours été ma passion», a-t-elle déclaré. Elle est la quatrième Française à être retenue après Suzanne Lenglen, Simonne Mathieu et Françoise Dürr.

Le Hall of Fame reconnaît la joueuse et la championne aux deux grands chelems, aux 25 victoires sur la circuit ou encore à la médaille d’argent lors des Jeux olympiques d’Athènes en 2004.

Depuis qu’elle a mis fin à sa carrière d’athlète en décembre 2009, Amélie Mauresmo a étoffé sa belle contribution au tennis. Elle est aujourd’hui la capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, qualifiée pour les demi-finales de la compétition, et la coach d’Andy Murray, quatrième joueur mondial. Elle est l’une des rares championnes out de ce sport. Elle fut, en 1999, assez courageuse pour sortir du placard en début de carrière.

LA CONFIDENCE DE LA SEMAINE
Lors d’une rencontre avec des étudiant.e.s de l’université Quinnipiac (Connecticut), Michael Sam a confié qu’une lutte pouvait en cacher une autre. C’est connu, le footballeur américain ouvertement gay l’a souvent expliqué: son fiancé Vito Cammisano lui a donné la force de faire son coming-out. Michael Sam explique qu’il essuie aujourd’hui des commentaires de gens critiquant le fait qu’il est en couple avec un homme blanc.

L’athlète persiste sur ses affirmations selon lesquelles il y a d’autres joueurs gays dans le placard:

«Je ne suis pas le seul, en NFL à être gay. Je suis juste seul à être out.»

LE CASTING DE LA SEMAINE
Après Holly Hunter dans When Billie Beat Bobby, c’est au tour d’Elizabeth Banks (Hunger Games) de se glisser dans la peau de Billie Jean King pour un film de la chaîne HBO sur le match qui en 1973 opposa la championne à Bobbie Riggs, vainqueur de Wimbledon, match baptisé «bataille des sexes» et remporté par Billie Jean, alors numéro 2 mondiale.

LES FESSES DE LA SEMAINE
Kings College calendrier rugby Roar News

Celles des joueurs de l’équipe masculine de rugby de la prestigieuse université de King’s College, à Londres. Pour récolter des fonds pour la ligne d’écoute Broken Rainbow UK, qui travaille sur les violences conjugales au sein des couples LGBT, les étudiants se déshabillent, dans le froid, sur leur campus, avec l’accord de l’université. «Les réactions jusqu’ici ont été formidables, a commenté Dulcie Lee, du journal étudiant Roar News, citée par Gay Star News. Tout le monde à King’s soutient dans la bonne humeur, et les réactions du public sont géniales.» Broken Rainbow UK a en partie été choisie en raison de la baisse des subventions gouvernementales, et pourrait être obligée de mettre fin à ses activités, explique Roar News.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪King’s College London: Men’s Rugby Calendar 2015/16 | The Quad‬

Pour acheter le calendrier, c’est par ici.

LE CARNAVAL DE LA SEMAINE
C’était le 37e Mardi Gras, à Sydney. Les festivités de cette quinzaine de gay pride se sont achevées, dimanche 8 mars. L’un des thèmes de l’événement était la lutte contre l’homophobie dans le sport. Des athètes homos ou hétéros ont défilé, en ce sens, lors de la parade finale de samedi, dans les rues de Sydney.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
Matthew Mitcham était de la partie. Le plongeur australien Matthew Mitcham est aussi l’une des vedettes de ce clip-mash up des chansons du groupe Queen, hommage à Freddie Mercury, aux côtés de Rhys Bobridge, Rocco D’Amore et Joyce Maynge, avec le Sydney Gay and Lesbian Choir et The Fabulous Dancing Freddies.

 

LES FIANÇAILLES DE LA SEMAINE
Pour sa demande en mariage, l’ex-joueuse de l’équipe nationale de softball de Thaïlande Chanut a fait les choses dans les règles. Le 8 mars dernier, rapporte Gay Star News, elle s’est rendue chez sa future épouse les bras chargés de cadeaux: 400000 baht (environ 11500 euros) en liquide, 333,5 grammes d’or, trois bijoux en diamants et une voiture. Les deux familles ont donné leur bénédiction à l’union de l’athlète âgée de 32 ans et de sa compagne de 24 ans.

LE BRACELET DE LA SEMAINE
Arbitre de football gaélique, David Gough s’est vu interdire par sa fédération, The Gaelic Athletic Association (GAA), d’arborer un bracelet arc-en-ciel, samedi 7 mars, lors d’une rencontre qu’il supervisait, à Croke Park, le temple du sport gaélique. La GAA a indiqué qu’elle était apolitique et ne pouvait tolérer de tels gestes. David Gough affirme, lui, qu’il a obtenu l’autorisation avant que sa fédération ne change d’avis. Les Irlandais.es sont appelé.e.s à se prononcer, le 22 mai, par référendum sur l’ouverture ou non du mariage.

LE SOUTIEN DE LA SEMAINE
Elle s’appelle Courtney Wagner. Elle se bat contre une tumeur du cerveau depuis près de quatre ans. Une campagne sur les réseaux sociaux pour qu’elle puisse être l’une des invitées d’Ellen DeGeneres a porté ses fruits. L’adolescente de 17 ans, fan de football, était sur le plateau du Ellen Show et l’équipe américaine de football, par la voix de sa capitaine Abby Wambach, lui a souhaité du courage et de la force.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ellen Meets Courtney Wagner

LA RENCONTRE DE LA SEMAINE
Premier match de la quatrième journée du Tournoi des VI Nations masculin, samedi à 14h30: Pays de Galles-Irlande, le sommet de cette quatrième journée de la compétition. L’Irlande, toujours en piste pour un grand chelem après le petit chef d’œuvre de match victorieux contre l’Angleterre, le 1er mars, se déplace au Millenium Stadium de Cardiff rencontrer les vainqueurs, le 28 février, d’une équipe de France bien terne. Les Bleus seront à Rome, dimanche. L’Angleterre, elle, reçoit l’Écosse qui veut éviter la cuiller de bois (aucune victoire dans le tournoi).

LA SÉRIE DE LA SEMAINE
Après trois victoires, les Françaises sont les seules à pouvoir accrocher un grand chelem, ce serait le deuxième consécutif. Le XV de France se déplace en Italie forte d’une victoire probante sur le Pays de Galles, le 27 février. L’Angleterre reçoit l’Écosse et l’Irlande le Pays de Galles.

L’AGACEMENT DE LA SEMAINE
Sur Le rugbynistère, le programme des Tournois des 6 Nations à la télévision ce week-end. Cherchez l’erreur.

rugbynistere

LES SUITES DE LA SEMAINE
Le staff de l’équipe féminine de rugby de Montauban soupçonnait une affaire d’espionnage après la défaite contre Perpignan le 1er mars, s’inquiétant que des joueuses de l’équipe de France aient profité de leur match du Tournoi des VI Nations contre le Pays de Galles quelques jours plus tôt à Montauban pour prendre des photos des combinaisons de touche affichées dans les vestiaires (lire Terrains de Jeux: Un coming-out, des retrouvailles, de l’espionnage…). L’enquête interne promise par Nathalie Janvier, chef de délégation de l’équipe de France de rugby féminine, a conduit l’une des joueuses – dont le nom n’a pas été révélé – à reconnaître son erreur, selon Nathalie Janvier, citée par L’Équipe: «Elle s’est rendu compte de l’ampleur de cette histoire et a regretté aussitôt, car elle sait que ce qu’elle a pu faire ne correspond absolument pas aux valeurs de l’équipe de France. Des erreurs, tout le monde en fait… Elle a été suspendue pour un match et ne jouera pas contre l’Italie mais elle sera éligible pour l’Angleterre.»

LA FINALE DE LA SEMAINE
Elles avaient battu les Japonaises, championnes du monde en titre, lundi, en demi-finale. Les footballeuses françaises se sont inclinées, mercredi 11 mars en finale du Tournoi de l’Algarve contre les États-Unis (2-0) qui ont donc pris leur revanche après leur défaite (2-0) en février, à Lorient.

L’EXPLOIT DE LA SEMAINE
En sport, cela s’appelle un match de référence. En voici donc un, et de belle facture pour le Paris-Saint-Germain qui s’est qualifié, mercredi 11 mars, pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en allant arracher à Chelsea, au terme de la prolongation, un match nul (2-2) suffisant pour avancer dans la compétition. Au match aller, les deux clubs s’étaient neutralisés (1-1). Les Parisiens ont joué à 10 après l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic en première mi-temps. Chapeau.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.

Retrouvez Bénédicte Mathieu dimanche 15 mars dans Europe 1 Sport – Le club à partir de 20 heures.