Les Etats-Unis commémorent actuellement les 50 ans des marches de Selma, événements phares de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis. Dans un discours prononcé hier dans la ville de Selma, dans l’Etat d’Alabama, Barack Obama a salué les progrès accomplis par le pays en terme de lutte contre le racisme et l’homophobie.

« Si vous pensez que rien n’a changé dans les 50 dernières années, demandez à quelqu’un qui a vécu à Selma, Chicago ou L.A. dans les années 50. Demandez à la femme PDG qui autrefois aurait été cantonnée au secrétariat si rien n’a changé. Demandez à votre ami gay s’il est plus facile de vivre son homosexualité fièrement au grand jour maintenant que ça l’était il y a 30 ans. »

Un peu plus tard dans le discours, le président américain a lancé:

« Nous sommes les américains gays dont le sang a coulé dans les rues de New York ou de San Francisco comme il coule sous ce pont [L’Edmund Pottus Bridge] ».

Une référence à la répression qui a touché les gays et les lesbiennes dans les années 50 et 60, notamment dans les établissements de convivialité, concomitante à la répression subie par la population noire. Manière de dire que le racisme et l’homophobie sont deux facettes d’un même mal.

Lire la retranscription complète du discours de Barack Obama (en anglais).

Les événements de Selma sont au cœur du film Selma, actuellement au cinéma en France.