LE COMING-OUT DE LA SEMAINE
Florencia Espiñeira (photo) est devenue la première athlète chilienne à faire son coming-out. La cycliste (moutain bike) a expliqué au site La Tercera repris par Outsports qu’elle espère que son histoire servira d’exemple à des collègues dans le placard. Du haut de ses 22 ans, elle explique qu’elle est consciente des risques de discrimination, mais que cela ne lui fait pas peur. Elle sera fière, désormais, de concourir sous les yeux de son amoureuse. Comme souvent, elle appelle le football à la rescousse, estimant que si un joueur de football chilien faisait son coming-out, cela aurait bien plus d’impact. Elle raconte encore que le sport chilien a encore du chemin à faire sur la voie de l’acceptation des athlètes LGBT mais elle est optimiste pour l’avenir.

Les réactions du milieu sportif à cette sortie du placard ont été majoritairement positives, rapporte La Tercera. Pour le Movimiento de Integración y Liberación Homosexual (Movilh), en sortant du placard, Florencia Espiñeira «a apporté énormément à l’égalité dans le sport, où l’homosexualité est toujours un tabou». L’association LGBT voit en la jeune sportive «un espoir pour tou.te.s les athlètes qui vivent leur homosexualité dans la peur».

LES RETROUVAILLES DE LA SEMAINE
Dix ans après la scission, Gay Games et Outgames envisagent sérieusement de s’unir. Un groupe de travail commun à la Fédération des Gay Games (FGG) et à la Gay and Lesbian International Sports Association (GLISA) étudie la possibilité de mettre en place un événement mondial unique, qui comprendrait trois volets, réunissant le meilleur des deux événements actuels: sport, culture et une conférence sur les droits humains. La première édition pourrait avoir lieu en 2022 (les prochains Outgames seront organisés en 2017 par Miami et les prochains Gay Games par Paris en 2018).

«GLISA est enchantée des progrès de cette collaboration vitale qui bénéficiera à la communauté sportive LGBT du monde entier», a déclaré Tamara Adrian, co-présidente de GLISA, dans le communiqué commun aux deux organisations. «Toute la FGG est absolument ravie de voir les choses avancer d’une façon positive», renchérit le co-président de la FGG Kurt Dahl.

LA CARTE BLANCHE DE LA SEMAINE
Pour la Journée internationale des droits des femmes, Rosa Bonheur invite l’équipe des Dégommeuses. L’association proposera trois courts métrages dimanche 8 mars, à partir de midi: Foot for Love, d’Elise Lobry et Veronica Noseda; Thokozani Football Club: team spirit de Thembela Dick et Lesbophobia de Sepideh Abbaszadeh, Mi Balkeståhl, Arvid Bergman et Adrián Ringström. La projection aura lieu au cinéma du Panthéon (13, rue Victor-Cousin, 75005 Paris). Pour réserver: degommeuses.rosa@gmail.com

Après le grand écran, rendez-vous sur le terrain: un match opposera l’équipe féminine du Rosa Bonheur au Variétés Club de France, à partir de 14 heures au stade Emile Anthoine (9, rue Jean-Rey, 75015 Paris).

L’ARTICLE DE LA SEMAINE
Le quotidien britannique The Guardian a aimé la pièce de l’ex-rugbyman ouvertement gay Gareth Thomas, Crouch, Touch, Pause, Engage, jouée à Cardiff jusqu’au 7 mars et ensuite en tournée en Grande-Bretagne. Le texte raconte le coming-out, les blessures du placard. «En un casting dynamique, six personnes partagent le rôle d’Alfie [le surnom de Gareth Thomas, ndlr], rapporte The Guardian. L’action se déplace avec fluidité dans le temps et l’espace. La façon dont les personnages trouvent leur voie dans les difficiles décisions (…) illumine notre expérience globale.»

Gareth Thomas a beaucoup aimé l’ambiance de la première:

Si vous ne pouvez pas afficher le lecteur, cliquez sur Crouch, Touch, Pause Engage – Voxpops

LA CARTE POSTALE DE LA SEMAINE
Postée sur Twitter par Abby Wambach:

Et où est-elle la championne américaine? À l’Algarve Cup, au Portugal où les États-Unis, le Japon, la Chine, le Brésil, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, le Portugal et la France se disputent le trophée. Cette compétition voulue au départ par les fédérations suédoise, norvégienne et danoise, est considéré comme une répétition générale avant le Mondial 2015… dans un peu plus de trois mois.

LES CHAMPIONNATS DE LA SEMAINE
Du ski de fond en mode sprint, des arrêts, le souffle court, pour tirer dans une cible de 5 centimètres, le biathlon, sport de grands écarts, pose ses valises aux championnats du monde à Kontiolhati, en Finlande. Cela commence, ce jeudi, avec le relais mixte. Le biathlon est l’un des rares sports où les hommes et les femmes concourent parfois ensemble. Martin Fourcade, l’un des cadors du circuit, vise un sixième succès mondial. Dans un entretien à L’Équipe, le Français résume son objectif: «C’est une ambition double: la première, c’est avant tout le général de la coupe du monde. Ça peut paraître étrange au moment d’aborder cette compétition, mais c’est mon gros objectif. La deuxième, c’est de réussir ces Mondiaux, mais de toute façon l’un va avec l’autre: espérer gagner le général si on fait quatre fois dixième, ce serait compliqué. Je serais déçu si je repartais sans médaille.»

LES COURSES DE LA SEMAINE
Avant la grande finale rassemblant les 15 meilleurs mondiaux dans chaque discipline à Meribel, du 17 au 22 mars, la Coupe du monde de ski effectue ses dernière étapes. Les skieuses sont à Garmisch-Partenkirchen pour une descente (samedi) et un super-G (dimanche). L’occasion, peut-être, pour Lindsey Vonn d’améliorer son record de victoire en Coupe du monde (64) après des championnats du monde, à domicile, plutôt décevants dont elle n’a rapporté que la médaille de bronze du super-G et terminé cinquième de la descente dont elle était favorite.

LES EXERCICES DE LA SEMAINE
La championne américaine se prépare avec la même intense motivation. La preuve sur Instagram.

Getting ready for this weekend! #core #globes #ProtectThisHouse #teamUA

Une photo publiée par Lindsey Vonn (@lindseyvonn) le

 

LE MÂCHI-MÂCHON DE LA SEMAINE
Une exposition pour partager l’amour du fromage, financée par l’European Milk Forum, une organisation regroupant les interprofessions laitières de huit pays européens, indique le communiqué de presse. Cette deuxième exposition de photos dont le vernissage a lieu le 12 mars se veut 100% sport. La sprinteuse Muriel Urtis, la patineuse Nathalie Péchalat, la volleyeuse Victoria Ravva, les handballeuses Cléopâtre Darleux et Nodjialem Myaro, notamment, sont croquées par les photographes Sophie Carre et Vincent Lappartient. À la Milk Factory (5, rue Paul Bert, 75011 Paris).

Nathalie Péchalat

LE COURS MAGISTRAL DE LA SEMAINE
Vraiment magistrale, la leçon de rugby donnée par les Irlandais aux Anglais, lors de la troisième journée du Tournoi des VI Nations avec la victoire au bout (19-9). De la distribution du jeu, au pied comme à la main, du cœur en attaque, du courage en défense, que le rugby est beau quand il est joué à ce niveau.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur 6 Nations 2015 : Résumé Irlande – Angleterre avec l’essai de Robbie Henshaw

L’autre performance de cette troisième journée revient à l’Italie victorieuse de l’Écosse (19-20) au terme de dix dernières minutes qui racontent ce que veut dire la glorieuse incertitude du sport. La France a concédé une deuxième défaite dans la compétition contre le Pays de Galles après un match qui montre tout le travail encore à faire à six mois de la Coupe du monde 2015.

LA SÉRIE DE LA SEMAINE
Impeccable victoire des joueuses de l’équipe de France de rugby, vendredi 27 février, à Montauban dans une ambiance festive et devant une belle foule, les Françaises ont battu les Galloises (28-7). Beau jeu d’équipe et exploits personnels, dont celui de Julie Billes, auteure de deux essais, dont celui-ci, au terme d’une action collective. Après les victoires contre l’Écosse et l’Irlande, les Françaises, tenantes du titres, sont les seules, désormais, à pouvoir réaliser un grand chelem. Ce serait le deuxième consécutif.

LE RECORD DE LA SEMAINE
Quand on dit que plus le sport féminin est diffusé, plus il trouve d’écho. Le match de l’équipe de France, diffusé sur France 4, a rassemblé 821000 spectateurs, soit 3,3% de part d’audience, un record pour le Tournoi des VI nations féminin, note L’Équipe. CQFD.

L’AFFAIRE DE LA SEMAINE
Y a-t-il eu espionnage lors de ce match des VI Nations? France 3 Midi-Pyrénées relate les doutes des dirigeants et du staff de Montauban (USM), après la défaite de Montauban contre Perpignan, en Pro D2 (deuxième division du championnat de France), dimanche 1er mars, deux jours après le match du Tournoi: «D’après l’USM, les combinaisons de touche étaient affichées dans le vestiaire de Montauban durant la semaine et les joueuses du XV de France ont pu en prendre connaissance». L’article qui indique que des photos semblent avoir été prises, poursuit: «Nathalie Janvier, chef de délégation de l’équipe de France de rugby féminine, a indiqué à France 3 qu’une enquête a été ouverte au sein de l’équipe avant tout pour vérifier la véracité des faits reprochés. Toutes les joueuses vont être entendues. Si les faits étaient avérés, des sanctions seront prises contre la ou les joueuses fautives.»

LE RETOUR DE LA SEMAINE
Comme elle l’avait annoncé, Serena Williams est de retour au Tournoi d’Indian Wells du 11 au 22 mars. Elle avait refusé de disputer ce tournoi après la finale gagnée contre Kim Clijsters sous les huées, parfois racistes de spectateurs. Comme elle l’avait expliqué en février au Time, elle y revient parce que pour elle, les choses ont changé dans le tennis: «Il y a quelques mois, quand un cadre russe [le capitaine de Fed Cup] Shamil Tarpishev a fait des remarques racistes et sexistes sur Venus et moi, la WTA [l’association des joueuses professionnelles] et la fédération américaine ont immédiatement condamné ces propos. Cela m’a montré le chemin parcouru par ce sport, et le chemin que j’avais moi aussi parcouru.» Pour la championne américaine aux 19 titres du grand chelem, le compte à rebours a commencé.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.