Le documentaire Riot Grrrl: Quand les filles ont pris le pouvoir revient à la fin des années 80, lorsque les jeunes féministes de l’université d’Olympia ont investi la scène musicale. Jusqu’ici, le rock et le punk étaient l’apanage des hommes. En se montrant sur scène en soutien-gorge et culotte, avec l’inscription «Salope» inscrite sur le ventre, la chanteuse Kathleen Hanna des Bikini Kill (photo), a contribué à donner un nouveau souffle au féminisme, à une époque où certain.e.s pensaient (déjà) qu’il n’était plus nécessaire de se battre pour les droits des femmes.

C’est dans le cadre de la journée du 8 mars qu’Arte propose ce documentaire réalisé par Sonia Gonzalez. Le mouvement riot grrrl, fortement contesté et raillé, a fait des émules, permettant aux femmes d’occuper une place à part entière dans le monde du rock. Et pour Sonia Gonzalez, si Beyoncé ou Beth Ditto peuvent aujourd’hui se targuer sur scène d’être féministes, elles le doivent à leurs aînées. En donnant la parole à Kathleen Hanna, à Becca Albee des Excuse 17 ou à Allison Wolfe des Bratmobile, le film de 52 minutes montre que ces femmes n’ont rien perdu de leur verve et de leur force. Les Inrocks proposent d’ores et déjà de regarder un extrait de 21 minutes de ce documentaire.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Riot Grrrl

Des bonus vidéo sont également disponibles:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le riot style

Une autre vidéo, disponible exclusivement sur le site d’Arte, présente la place des hommes dans ce mouvement féministe.

Samedi 7 mars à 22h15 sur Arte.