«Aujourd’hui, la Slovénie entre dans le XXIe siècle», s’est exclamé le député Matej Vatovec, rapporteur d’un amendement ouvrant le mariage aux couples de même sexe après que l’Assemblée nationale slovène a voté en faveur de ce progrès. La mesure approuvée hier, mardi 3 mars, par 51 voix contre 28 et 5 abstentions a été avancée par le parti d’opposition Gauche unie (ZL) et a reçu le soutien des centristes au pouvoir, ainsi que du parti social-démocrate.

Pour Miha Lobnik de l’association LGBT DIC Legebitra, l’adoption de l’amendement «représente la fin de l’injustice et de l’inégalité pour les couples de même sexe». Dans la législation slovène, le mariage n’est plus défini comme l’alliance d’une femme et d’un homme, mais de deux personnes, indépendamment de leur sexe. Selon l’Ilga-Europe, l’application de la loi débutera dans six mois.

Tandis que les député.e.s votaient, environ 2000 personnes manifestaient leur opposition devant les murs de l’Assemblée, rapporte l’AFP. Le centre-droit et l’église catholique ont exprimé leur désapprobation quant à l’ouverture du mariage car elle permet aux couples de même sexe d’adopter des enfants au même titre que les couples de sexe différent. Jusqu’ici, les couples de femmes et les couples d’hommes pouvaient s’unir civilement, mais ne pouvaient pas faire établir de filiation avec leurs enfants.

Les opposant.e.s à l’égalité des droits ont annoncé leur intention de revenir sur le vote de l’Assemblée avec un référendum. La Constitution prévoit en effet qu’une consultation populaire sur une loi peut avoir lieu si 40000 signatures sont réunies. En 2012, une avancée similaire avait été annulée après que 55% des Slovènes ont voté contre l’égalité des droits.

Il s’agit du premier pays d’Europe centrale à ouvrir le mariage et du 11e État de l’Union européenne à franchir cette étape.