[Mise à jour] Réaction de Marine Le Pen.

C’est à l’occasion de la sortie de son 13ème album Rebel Hearts le 6 mars que Madonna a été l’invitée du Grand Journal, lundi soir sur Canal+.

L’évènement marquant de l’émission est la rencontre, assez improbable, de Madonna et Luz, le dessinateur de Charlie Hebdo. Madonna l’a serré longuement dans ses bras avant de verser quelques larmes. Elle avait été une des premières personnalités aux Etats-Unis à manifester son soutien à Charlie Hebdo sur Twitter après les attentats du 7 janvier.

«Merci de nous soutenir», lui lance Luz. «Merci d’être un défenseur de la liberté» lui répond Madonna. «On essaye», embraye Luz dans un sourire.

Madonna s’est reconnue dans le combat de Charlie Hebdo et affiche son soutien d’emblée:

«Vos vies n’ont pas été perdues en vain. Ces individus suivent les empruntes de géants, d’autres héros qui sont morts parce qu’ils ont défendu leurs droits. Donc, bravo.»

Luz, lui aussi ému, a salué le travail de la chanteuse:

«Le cheval de bataille pour la libre sexualité, la libre réflexion, la libre pensée, tout le travail que Madonna a fait à travers la musique, on a essayé de le faire à travers nos dessins et à travers nos articles».

MADONNA CITOYENNE, MILITANTE ENGAGÉE
Madonna s’est également exprimée sur la montée du Front National en France. Elle avait comparé vendredi dernier, lors d’une interview sur Europe 1, la situation actuelle en France à l’Allemagne nazie assurant être « terrifiée ».

L’interprète de Vogue avait déjà créé la polémique lors d’un concert en 2012 en faisant apparaître sur l’écran géant un montage représentant la présidente du Front National, Marine Le Pen, une croix gammée à l’envers sur le front. Le Front National avait porté plainte, plainte classée sans suite. L’icône pop souhaiterais pouvoir prendre un verre avec Marine Le Pen : «J’aimerais pouvoir entendre de sa bouche ce en quoi elle croit pour ce qui est des droits de l’homme, pas uniquement en France mais dans le monde entier. C’est très important pour moi», assure-t-elle sur le plateau de Canal+.

Après avoir dans un premier temps refusé de rencontrer Madonna, la présidente du Front National a finalement acccepté et l’a fait savoir à l’AFP.

L’artiste a aussi salué l’avancée de la France sur le mariage pour tous: «Pour moi qui vis à New York, voir des couples homosexuels qui veulent se marier, ça ne me choque pas du tout». Elle rappelle que la situation n’est pas la même partout en Europe. Madonna a été profondément choquée par la situation en Russie lors de sa tournée il y a deux ans. À Saint-Pétersbourg «chaque homme qui pouvait être vu embrasser un autre homme lors de mon concert pouvait être arrêté», et elle a raison puisque 87 arrestations ont eu lieu le soir de son concert.

«Je suis prête à lutter pour ce en quoi je crois. D’abord à travers mon art, si cela ne suffit pas je passerai par ma propre parole et par mon cœur.»

Sa chute aux Brit Awards (presque) oubliée, Madonna est montée sur la scène du Grand Journal et y a chanté son dernier single Living For Love ainsi que la très réussie ballade Ghosttown extraite de son nouvel album.

 

 

 

 

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Grand Journal du 02/03/15 – La Suite : Madonna en live and talk