Révélation ou confirmation? Le numéro 39 de Catwoman célèbre DC Comics – l’éditeur des comics Batman – nous apprend que l’héroïne Selina Kyle embrasse une femme. Personnage emblématique créé en 1940, Catwoman fait d’abord des apparitions dans Batman en tant qu’ennemie, mais ayant une idylle avec le héros. C’est dans les années 1990 que DC Comics dédie un comics à la femme-chat. Vingt-cinq ans après, le voile sur sa sexualité est levé.

Dans ce nouveau numéro la guerre des gangs fait rage à Gotham City et Selina Kyle, laissant de côté son personnage de Catwoman pour devenir chef de la pègre, embrasse Eiko Hasigaway, fille d’un chef de bande rivale qui a usurpé son identité.

Pour la scénariste Geneviève Valentine, à la tête de la publication depuis octobre 2014, Selina Kyle a « flirté avec la bisexualité depuis des années ». Pour elle « ce n’était pas tant une révélation qu’une confirmation ».

« Était-ce une surprise pour les personnages? En termes de sexualité, pas particulièrement; ce n’est certainement pas une surprise pour Selina qu’elle soit attirée par une femme. Est-ce que ce baiser est une surprise ? Définitivement oui ; c’est certainement la dernière chose que vous devriez faire quand une guerre des rues est sur le point d’éclater, et elles le savent toutes les deux. Mais ce n’est pas le premier moment intense entre elles.  » écrit Geneviève Valentine sur son blog.

Ce n’est pas une énorme surprise pour tous les fans non plus car la bisexualité de l’héroïne était déjà présente, en sous-texte, dans la relation entre Juno Temple et Anne Hathaway dans The Dark Night Rises, troisième volet de la trilogie Batman de Christopher Nolan.

La romance avec Batman est-elle terminée? Geneviève Valentine rassure les fans et donne (au passage) sa vision de ce qu’est la bisexualité  « soyez assurés que la relation de longue durée entre Selina et Batman n’est pas oubliée ; ce n’est pas ainsi que fonctionne la bisexualité (ou l’humanité).« 

Le Comics Catwoman avait été récompensé en 2004 lors des GLAAD Awards (Gay and Lesbian Alliance Against Diffamation) pour la représentation positive d’un personnage ouvertement gay.