[Mise à jour] Ajout du lien vers l’extrait audio du conseil municipal.

Selon le site de France 3 Pays de la Loire, Louis Noguès, élu du Front National au Mans, a assimilé l’homosexualité à la zoophilie, lors du conseil municipal du 26 février.

Marlène Schiappa, adjointe au Maire (PS) chargée de l’Égalité et des luttes contre les discriminations, venait de présenter l’actualisation de la Charte LGBT qui vise à permettre un accueil gay friendly dans les établissements et les lieux publics manceaux. Louis Noguès prend alors la parole: «Vous défendez l’homosexualité et la bisexualité (…) Vous êtes la main du lobby LGBT.» Et de poursuivre: «À quand une délibération sur la zoophilie? Parce que cela revient au même, quand même…»

Aussitôt, l’adjointe au maire réagit: «En injuriant de la sorte, l’élu FN rend inaudible les positions tolérantes et modérées. Après les femmes, les enfants d’immigrés, cet élu s’en est pris aux personnes homosexuelles.» Ancien militant du Bloc identitaire, Louis Noguès n’en est pas à son coup d’essai et a fait régulièrement parler de lui pour ses prises de position sexistes et racistes. Il assume aussi totalement son homophobie.

De son côté, Marlène Schiappa étudierait un recours en justice, avec l’association Homogène, le Comité d’action pour l’égalité, la FCPE et des des élus. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Front National n’avait pas réagi.

[Mise à jour] Sur son site, Le Maine Libre diffuse un extrait audio du conseil municipal où l’on entend clairement l’élu frontiste dire: «J’ai remarqué que, maintenant, ce n’est plus LGBT. Vous avez ajouté : « lesbiennes, gay, bisexuels, transsexuels, intersexuels, queers and friendly ». I don’t understand you ! Vous avez oublié certainement la zoophilie, c’est ça qui me gène». Des propos différents de ceux rapportés par France 3 Pays de Loire, mais qui montrent bien que Louis Noguès assimile homosexualité et zoophilie. Les propos rapportés par le site de France 3 auraient été tenus lors d’un précédent conseil municipal. Selon Le Maine Libre, le responsable départemental du Front national assure que l’élu «devra s’expliquer devant la commission de discipline du parti».

Photo Capture