L’ambassadeur américain pour les droits des personnes LGBT a désormais un nom et un visage: il s’agit de Randy Berry, qui était jusqu’ici consul général des États-Unis à Amsterdam. Ouvertement gay, le diplomate a notamment travaillé en Nouvelle-Zélande et au Népal par le passé. Dans le communiqué annonçant sa nomination, le secrétaire d’État John Kerry le qualifie de «leader», de «force de motivation» et de visionnaire.

«Je ne pourrais pas être plus fier en annonçant que Randy Berry est le tout premier ambassadeur spécial pour les droits humains des personnes LGBT.»

«VERS UN MONDE SANS DISCRIMINATION»
«Partout où il a servi, du Népal à la Nouvelle-Zélande, de l’Ouganda au Bangladesh, de l’Égypte à l’Afrique du Sud, et tout récemment en tant que consul général à Amsterdam, Randy a excellé, affirme John Kerry. C’est une voix claire et convaincue sur les droits humains. Et j’ai l’assurance que le mandat de Randy en tant qu’ambassadeur spécial fera significativement avancer les efforts en cours pour avancer vers un monde sans violence et sans discrimination contre les personnes LGBT.» Le secrétaire d’État américain a rappelé que plusieurs pays continuent à pénaliser l’homosexualité et portent atteinte aux libertés fondamentales pourtant garanties par les conventions internationales.

Mais John Kerry se veut optimiste: «Tant que ce combat n’est pas gagné, nous ne pouvons pas nous décourager. Il est temps de rester mobilisé.e.s. Il est temps d’affirmer l’égalité et la dignité de chaque personne, peu importe l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. Et avec Randy à la manœuvre pour mener nos efforts, je sais que c’est exactement ce que nous pouvons faire et que nous ferons.»

Cette annonce a été accueillie favorablement par plusieurs associations LGBT outre-Atlantique. Pour Jessica Stern, la directrice exécutive de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC), la création de cette fonction aura un impact diplomatique important et cela témoigne de la volonté des États-Unis de faire des droits humains une priorité «en politique intérieure comme en politique extérieure», a-t-elle indiqué dans un communiqué cité par The Washington Blade.

En France, la porte-parole du Parti socialiste Corinne Narassiguin a appelé sur Yagg à la création d’un poste similaire au sein de la diplomatie française.

Photo Consulat américain