Les spots publicitaires parlent de nos sociétés et de plus en plus, des homos y ont leur place. S’agit-il pour les marques de se faire une réputation branchée et ouverte pour mieux vendre ou d’un engagement désintéressé pour la diversité? Six spécialistes donnent leur avis dans un dossier conçu par Infopresse. «Le couple gay est le nouveau ruban rose, la cause qu’on endosse en sachant qu’on ne prend pas de risque, que personne n’ira au front pour dire que c’est inacceptable, indique par exemple Pascal de Decker, directeur de création exécutif et directeur général de Taxi Montréal. On va faire un petit pas prudent. On va juste montrer les deux premières lettres: L et G. On ne va pas se mouiller avec les bis et les trans’. Faut pas pousser.»

Pour plusieurs annonceurs, montrer des couples d’hommes sert à améliorer l’image de marque, comme l’explique Anne-Marie Leclair, associée et vice-présidente stratégie de Lg2: «On associe volontiers les gays à des gens scolarisés, de bon goût, raffinés et avec de saines habitudes de vie: tout un potentiel pour tirer une marque vers le haut», mais ces stéréotypes ne s’appliquent qu’à eux, puisque l’image des lesbiennes «est encore très masculinisée dans l’imaginaire des consommateurs». Un dossier à consulter sur Infopresse.

Via Sandrine Moro.