Derrière le film Un après-midi de chien dans lequel Al Pacino braque une banque pour permettre à la personne qui partage sa vie de bénéficier d’une opération chirurgicale de changement de sexe, se cache l’histoire vraie d’un homme devenu preneur d’otages pour celle qu’il aimait. Avec deux complices, John Wojtowicz s’est attaqué à une agence bancaire de Brooklyn en 1972. Mais leur casse était tellement mal préparé que leur tentative fut un fiasco.

Le coffre de la banque était à moitié vide, un des braqueurs a renoncé à la dernière minute et le personnel de la banque a réussi à alerter les forces de l’ordre. Très rapidement, les auteurs du braquage ont été cernés par la police et le FBI. Au terme de deux heures de négociations, John Wojtowicz a promis de libérer les otages à une condition: «Je veux que ma femme soit transportée à l’hôpital de Kings County. Son nom est Ernest Aron. C’est un homme. Je suis gay.» Finalement, au bout de 14 heures, John Wojtowicz et son complice ont obtenu la promesse de pouvoir s’envoler vers l’Amérique du Sud. Mais le complice a été tué et John Wojtowicz arrêté.

Condamné à 20 ans de prison, il a reçu de l’argent de la part de la production d’Un après-midi de chien. Un argent qu’il a donné à sa compagne pour qu’elle puisse être opérée. Malade du sida, celle-ci est cependant morte en 1987. Sorti de prison, John Wojtowicz était presque tombé dans l’oubli jusqu’à ce qu’une équipe de réalisateurs/trices indépendant.e.s le contacte en 2002. Pendant 10 ans, Allison Berg et Frank Keraudren l’ont suivi pour découvrir qui était cet homme qui a découvert son homosexualité auprès des autres soldats envoyés au Vietnam. Un documentaire intitulé The Dog sera diffusé ce mercredi 18 février sur la BBC. Un portrait à découvrir sur BBC.com.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur The Dog – Documentary of Real Life Dog Day Afternoon

Photo Capture