Des lustres qu’ils et elles attendaient ça. L’an dernier encore, à Copenhague, les Australien.ne.s rêvaient d’une participation à l’Eurovision. «Oui bien sûr, si vous parvenez à déplacer l’Australie vers l’Europe! Bonne chance avec ça…», leur lançait cyniquement les producteurs du show dans une vidéo diffusée lors de la seconde demi-finale.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Spot Eurovision Australia

À défaut de pouvoir prendre part officiellement, l’Australie s’était tout de même vu ouvrir les portes de cette même retransmission par le Danemark, qui avait permis à une chanteuse locale – Jessica Mauboy – d’interpréter lors de l’entracte un titre écrit pour l’occasion, Sea of Flags:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Eurovision Song Contest: Down Under (Interval Act by Australia; Jessica Mauboy)

Mais ça y est, enfin, l’Australie en est. Alléluia! À force d’insistance, mais aussi et surtout exceptionnellement pour souffler les 60 bougies du concours organisé à Vienne, l’Autriche ayant décroché le pompon l’an passé avec Conchita Wurst et son Riiiiiiiiise like a Phœnix. Et comme n’importe quelle autre nation, les Australien.ne.s seront amené.e.s à voter! Mais attention, s’ils et elles devaient gagner, les Australien.ne.s ne pourraient importer l’événement sur leur continent. Damned. L’Australie serait toutefois associée à un pays européen en vue de l’organisation de l’édition 2016 en guise de lot de consolation.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Australia to compete at the Eurovision Song Contest in 2015

Cette histoire d’amour entre l’Australie et l’Eurovision ne date pas d’hier. Voilà déjà trois décennies que l’émission est proposée down under sur la chaîne SBS, où elle rassemble désormais jusqu’à 3 millions de téléspectateurs/trices. Les raisons de cet engouement sont nombreuses, et la compétition musicale a vu sa popularité augmenter crescendo. Notamment grâce aux importantes communautés européennes immigrées qui y vivent, mais également du fait de ces artistes du cru qui ont pu s’investir de près ou de loin dans le télé-crochet. On pense par exemple à Olivia Newton-John qui avait concouru pour la Grande-Bretagne en 1974. Cette fameuse année qui avait marqué le triomphe d’Abba avec Waterloo. À l’évidence, il faut voir dans cette victoire l’une des explications du succès du programme, le groupe suédois ayant joui en Australie d’une notoriété sans précédent à la fin des seventies.

Reste à savoir qui représentera l’Australie, qualifiée d’office pour la finale du 23 mai prochain. Sur les réseaux sociaux, la communauté homo est en émoi: et si l’icône Kylie Minogue endossait ce rôle? Alors, entendra-t-on prochainement «L’Australie, 12 points»? Affaire à suivre!

Nos derniers articles sur l’Eurovision 2015.

Photo Capture