A Henrico County dans l’Etat de Virginie, un immense panneau semble faire la publicité de l’adaptation du best-seller d’EL James, Cinquante nuances de Grey, qui vient tout juste de sortir aux États-Unis… sauf qu’il s’agit pas du tout du film mais d’une idée qu’à eu le pasteur Rick McDaniel et que lui ne verse pas franchement dans le «mommy porn». C’est pour communiquer autour d’une série de cinq sermons dominicaux pour aborder cinq thèmes cruciaux, à savoir le mariage des couples de même sexe, la pornographie, le divorce, le concubinage et l’adultère, que ce pasteur de la Richmond Community Church de Glen Allen, a eu cette idée lumineuse: «C’est Dieu qui m’a mis cette idée dans la tête», indique-t-il. Son coup de pub est en tout cas un bon moyen de faire parler de ses sermons: «J’espère qu’il y aura plusieurs niveaux d’impacts. J’aimerais déjà qu’il y en ait un dans ma propre église, et ensuite dans ma communauté. Il peut y avoir un impact national et soulever des questions culturelles pour essayer que les gens parlent de moralité et de sexualité.»

Rick McDaniel entend d’ailleurs mettre en garde contre certains aspects de la sexualité présents dans le livre et le film: «Beaucoup de femmes et de mères sont intéressées par cet érotisme, ou quelle que soit la manière dont vous en parlez, et cela signifie qu’il se passe quelque chose dont dont on doit s’occuper.» Sans surprise, il désapprouve la relation dominant/soumise dépeinte entre les deux protagonistes, Anastasia Steele et et Christian Grey, qui est d’ailleurs, pour des raisons sensiblement différentes, vivement décriée et perçue par de nombreuses critiques comme un moyen d’érotiser et de romantiser les relations abusives au sein du couple (lire l’excellent article publié sur le site de Barbi(e)turix à ce sujet).

Via Gaystarnews.

Photo Capture