À l’affiche de la sitcom humoristique Internes, diffusée en Russie depuis 2008, l’Américain Odin Biron vient de révéler dans le New York Magazine qu’il est homosexuel. Il avait jusqu’ici choisi avec prudence le placard pour poursuivre sa carrière dans ce pays où la «promotion» de l’homosexualité est réprimée par la loi. Mais il veut désormais changer les choses tout en restant là-bas. «Ce pays a besoin de dialogue», affirme Odin Biron. Le comédien estime que s’il quittait la Russie demain, cela ne ferait qu’empirer les choses. Il compte profiter de son exceptionnelle popularité pour faire avancer les mentalités.

Chaque épisode d’Internes rassemble 3,7 millions de personnes. Il s’agit d’une des émissions les plus regardées en Russie. La série est diffusée sur une chaîne du groupe Gazprom-Media, un très puissant organe proche du Kremlin. Dans cette sitcom, Odin Biron incarne Phil, un Américain trop souriant, naïf et quelque peu maladroit mais foncièrement sympathique. Son personnage a été élevé par deux pères gays et cette information est régulièrement mise en avant dans la série pour montrer le contraste entre lui et les Russes. Interne dans un hôpital grâce à un programme d’échange, il y subit régulièrement le courroux de son supérieur, joué par le comédien Ivan Okhlobystin.

«LA SITUATION DES HOMOS S’AMÉLIORERA»
Cet acteur est interdit de territoire dans trois pays pour des propos xénophobes et il s’est également fait connaître en déclarant en 2013 que «les homos devraient brûler vivants dans des fours». Après cette sortie, Odin Biron a un temps été tenté de rentrer chez lui dans le Minnesota mais il s’est ravisé, notamment en raison de l’amitié qu’il porte à Ivan Okhlobystin. «Quand il ne dit pas ces choses odieuses et agressives, j’aime vraiment cet homme, explique l’acteur. Et il a été gentil avec moi. Il m’a dit: “Odin, je vais bombarder l’Amérique mais je sauverai le Minnesota parce que je t’aime bien”.»

La réaction d’Ivan Okhlobystin au coming-out d’Odin Biron n’est pas encore connue, mais l’Américain s’interroge sur son avenir en Russie. Il doit débuter dans quelques jours le tournage de nouveaux épisodes de la série Internes, mais on lui a également proposé d’incarner le héros d’une série où il jouerait un espion tentant d’infiltrer Gazprom. Odin Biron n’est pas certain de vouloir signer. Lui qui ne s’est jusqu’ici jamais senti menacé par la loi «anti-propagande» de l’homosexualité se demande ce qui l’attend désormais. Pour le journaliste et militant gay Anton Krasovsky, licencié après avoir fait son coming-out, la figure d’Odin Biron pourrait avoir une influence forte: «Plus il y aura de gens que le public aime et qui révèleront être homos, plus la situation des homos s’améliorera», veut-il croire. Avec son coming-out, Odin Biron vient de faire tomber une barrière supplémentaire. Le fait qu’il ait deux pères gays dans la série Internes était déjà une première: jamais auparavant on n’avait accordé une telle reconnaissance à la télévision russe à un couple de même sexe.

Photo Capture