S’il a épousé son compagnon Michael Turchin en décembre 2014, le chanteur Lance Bass a longtemps gardé le secret sur son homosexualité. Membre du boys band N’Sync de 1995 à 2002, il a fait son coming-out en 2006, plusieurs années après la fin du groupe. Dans une interview au Huffington Post, il a expliqué qu’il craignait que la révélation de son homosexualité nuise à la réputation de N’Sync.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur How the members of N’Sync found out Lance Bass is gay

«Avec les N’Sync, j’avais quatre de mes meilleurs amis à mes côtés, et j’avais aussi leur carrière entre mes mains, a-t-il expliqué. Je me suis dit que si quelqu’un découvrait que j’étais gay, on serait le groupe le plus détesté au monde et que les autres en viendraient à me haïr aussi et à m’évincer du groupe.» Pourtant, lorsque les autres membres du boys band ont découvert son homosexualité, leur réaction n’a pas du tout ressemblé à ça.

Cela ne faisait que quelques semaines que Lance Bass fréquentait son premier petit ami, lorsque Joey Fatone, un autre membre du groupe, a appris la nouvelle. Le chanteur gay était dans son bureau, son petit ami sur les genoux, lorsque Joey Fatone a soudainement fait irruption. «Surprise, je suis gay!», s’est lors exclamé un Lance Bass un peu anxieux. Joey Fatone a immédiatement manifesté son indifférence bienveillante à l’égard du couple et est reparti en gardant le secret. Lance Bass a lui-même annoncé la nouvelle aux autres chanteurs de N’Sync, qui ont manifesté la même ouverture d’esprit.

Son coming-out public en 2006 a été quelque peu forcé. Plusieurs personnes, dont le blogueur Perez Hilton, avaient menacé de révéler son orientation sexuelle sans pour autant avoir son accord. «Plein d’autres magazines ont commencé à m’appeler et à me dire “On sait que tu es gay, alors on va l’écrire, avec ou sans toi, mais on doit l’écrire”, a-t-il confié au magazine Attitude, rapporte The Independent. J’ai décidé d’y aller avec le magazine People, et je trouve qu’ils ont fait du très bon travail. J’avais 24 heures pour décider si je devais faire mon coming-out ou pas, et 24 heures plus tard, c’était en kiosque.»