Francisca, une mère de famille de Brooklyn dans la ville de New York, a écrit une lettre pour appuyer une pétition adressée à l’État de New York pour protéger les enfants et les jeunes LGBT, dans laquelle elle raconte comment elle a appris que l’un de ces enfants est trans’ et comment elle a choisi de le soutenir: «Mon fils ainé, Q, est un garçon trans’. (…) C’est effrayant de penser que le monde peut réagir contre ce petit être, juste à cause de son identité.»

«Je suis noire, je suis une immigrée, et je suis militante associative, alors je songe au racisme et à l’oppression et sur la façon dont ils affectent ma famille et ma communauté à chaque minute de ma vie. Voir mon petit garçon et imaginer son identité de genre ajouter une nouvelle couche d’oppression à sa vie est une torture.»

Francisca reconnaît que soutenir Q n’a pas été la plus facile des décisions: «Si je ne l’avais pas aidé pour être lui-même, il n’aurait pas eu tant de difficultés pour trouver les toilettes à l’école, il n’aurait pas eu à rappeler aux gens son genre tous les jours; il aurait eu un passé à lui au lieu de s’inventer une sœur imaginaire qu’il montre quand nous regardons nos photos de famille. Je sais que tant que le monde extérieur le traitera ainsi, il aurait été plus sûr pour lui de s’en tenir à “la norme” et d’essayer d’oublier d’être un garçon.» Mais Francisca sait que le petit garçon sait faire preuve de patience: «Il sait qu’il faut du temps aux gens pour comprendre que nous sommes tout.e.s différent.e.s, il les laisse prendre leur temps. En tant que société, nous devrions accorder plus de valeur à la perspective et à l’expérience de Q et de ceux et celles comme lui. Une perspective bien plus complète que la soi-disant norme. Je ne veux pas le changer. Je veux changer le monde.»

Le petit Q a lui aussi témoigné:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Qbdoo Reporting

«Je m’appelle Qbdoo ou Q. J’ai huit ans. Ce que je préfère c’est lire, manger des fruits et des légumes croustillants, voir mes amis. Je n’aime pas les films qui font peur, mais pour votre information je n’ai pas le droit d’en regarder. Je ne sais pas pourquoi je suis un garçon, mais je le sais c’est tout. Des fois les gens oublient. Je trouve ça frustrant mais je le leur rappelle et ils se souviennent.»

Via BuzzFeed.