Comme en 2013, le Haut Conseil de santé publique recommande aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et aux personnes de 25 ans et plus fréquentant régulièrement des établissements gays de se faire vacciner contre les infections invasives à méningocoque C.

Le HCSP note que «depuis 2012, le nombre de cas signalés d’infection invasive à méningocoque de sérogroupe C (IIM C) augmente en Ile-de-France comme sur le reste du territoire. Sont concernés les adultes âgés de 25 à 49 ans et de 50 ans et plus, en majorité des hommes et notamment ceux ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) chez qui circule un variant particulier de méningocoque C.»

Le vaccin n’est composé que d’une seule dose. Renseignez-vous auprès de votre médecin.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

«Les formes les plus graves des infections invasives à méningocoque C sont les méningites et les septicémies qui peuvent se compliquer de purpura fulminans et de choc septique mortel. La méningite se traduit par une fièvre, des maux de tête, une raideur de nuque accompagnée souvent de vomissements et d’une gêne à la lumière.

Devant ces signes il faut consulter rapidement un médecin. Le purpura fulminans se manifeste par la survenue de tâches rouges sur la peau, qui ne disparaissent pas à la pression et qui peuvent s’étendre rapidement sur l’ensemble du corps, ces signes doivent amener à consulter sans délai un médecin ou à appeler le centre 15. » (source Agence régionale de santé)

COMMENT LA MALADIE SE TRANSMET-ELLE?

«Le méningocoque est un germe qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes issues des sécrétions rhinopharyngées (salive et autres excrétions), le plus souvent en face à face, de moins d’un mètre. Le risque de transmission entre une personne infectée et une autre personne est faible.

Cependant, le contact “bouche à bouche” ou lors d’un “baiser” est hautement contaminant quelle que soit la durée du baiser. Les lieux de promiscuité (lieux de rencontres ou de convivialité) favorisent la transmission à partir d’une personne porteuse du méningocoque.

Les déficiences immunitaires comme être porteur du VIH, peuvent rendre plus vulnérable l’individu contact. Le méningocoque est un germe fragile qui ne survit pas dans le milieu extérieur. Sa transmission est exclusivement interhumaine et nécessite un contact proche. Il n’y a donc pas lieu de prendre des mesures particulières de désinfection des locaux.» (source Agence régionale de santé)

Via Tetu.com

Plus d’infos: http://www.info-meningocoque.fr/