«Dieu est un Dieu de surprises», a affirmé Jayne Ozanne dans une interview à Christian Today, alors qu’elle s’apprête à prendre ses fonctions de directrice des Accepting Evangelicals, un réseau chrétien qui milite pour que les couples de même sexe et les personnes LGBT soient mieux accepté.e.s par l’église. À 46 ans, cette figure de l’église vient de faire son coming-out et semble bien décidée à défendre les croyant.e.s LGBT. «On n’est jamais sûr de ce que l’avenir nous réserve, mais ce que je sais c’est qu’il changera nos heures les plus sombres en quelque chose de beau. Je suis personnellement enchantée de servir les Accepting Evangelicals à un moment aussi important pour nous en tant qu’église.»

Il a fallu un long cheminement à Jayne Ozanne pour comprendre qu’elle n’avait pas à choisir entre son identité de femme lesbienne et sa foi religieuse. Elle a siégé de 1999 à 2004 au Conseil des Archevêques, une des plus hautes instances de l’église d’Angleterre, et avait à cette époque des opinions très conservatrices sur la question:

«C’était tout noir ou tout blanc, je pensais que ce n’était pas compatible d’être homo et chrétien. Et c’est l’environnement dans lequel j’ai évolué.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Leading evangelical Jayne Ozanne comes out as gay

«Ce qui s’est passé, c’est que je suis tombée follement amoureuse, raconte-t-elle dans l’interview, et j’ai commencé à avoir une relation avec une femme merveilleuse, avec qui je suis restée six ans et avec qui j’aurais aimé rester bien plus longtemps.» Une première grande histoire d’amour pour elle, qui l’a visiblement transformée pour être «pleinement vivante, pleinement elle-même et pleinement apaisée»: «Quand je l’ai rencontrée, je n’avais jamais rien dit à personne», se souvient-elle. C’est le coming-out de la chanteuse chrétienne Vicky Beeching qui l’a convaincue de faire son coming-out en reprenant une place dans la vie publique de l’église: «J’avais l’impression d’être la seule femme homo de toute l’église évangélique… ce qui est terrible! J’avais perdu pas mal d’ami.e.s et quelques collègues, je ne savais pas vers qui me tourner.» Tout comme Vicky Beeching, elle est allée rencontrer l’organisation LGBT Stonewall, qui l’a beaucoup aidée.

Désormais à la tête d’Accepting Evangelicals, elle compte aider l’église d’Angleterre à gagner en unité sur les questions LGBT: «J’espère et je prie pour cela, je crois que le processus se met en marche. Nous devons apprendre à vraiment s’écouter et à se respecter. Je sais qu’il y aura de profondes divisions, de profonds désaccords, mais ça va aller, tant que nous continuons à nous aimer les un.e.s les autres.»