Le tennis de table, la voile (sur la base nautique de Noisiel-Torcy) et le roller derby font leur apparition parmi les disciplines que propose cette année le Tournoi international de Paris (TIP). Plus de 2500 personnes sont attendues pour participer à cette rencontre sportive où plus de 27 sports pourront être pratiqués sans condition de niveau. Les inscriptions pour l’événement sportif prévu du 22 au 25 mai sont ouvertes mais la co-présidente Sylvaine Bancarel prévient d’emblée que «certaines disciplines, comme le volley, le football, le basket ou les arts martiaux, ferment rapidement en raison du nombre de places limitées».

UN «LABORATOIRE» EN VUE DE PARIS 2018
Ce tournoi annuel, au départ conçu pour «démontrer la capacité à organiser les Gay Games» est parvenu à «trouver sa propre identité», estime Sylvaine Bancarel. Ce qui n’empêchera pas les associations sportives de s’en servir comme d’un «laboratoire» en vue des jeux de Paris 2018.

Contrairement aux éditions précédentes, le Village associatif ne pourra profiter des installations des Blancs Manteaux que dans la soirée du vendredi, pas le samedi et le dimanche. «Le TIP a lieu pendant le week-end de la Pentecôte, explique Sylvaine Bancarel, mais cette année il tombe au même moment qu’un événement de la mairie du IVe arrondissement. Nous sommes en cours de signature pour nous établir dans une salle de la rue des Archives. On ne pourra pas y faire de démonstration de basket fauteuil comme ce fut le cas l’an dernier, mais il y aura une proposition diversifiée et des moments de convivialité.»

La réputation du TIP repose aussi sur sa soirée du samedi, qui voit les athlètes se produire en spectacle. L’an dernier, plusieurs commentaires négatifs avaient été émis: chaleur excessive, configuration des lieux. La co-présidente du TIP explique la difficulté de trouver à Paris un lieu en mesure d’accueillir plus de 2000 personnes et une scène, avec un budget serré, l’événement étant exclusivement organisé par des bénévoles. L’organisation du TIP prévoit de signer pour la location d’une salle susceptible d’accueillir 4000 personnes et située «au terminus d’une ligne de métro au nord de Paris».

Pour Sylvaine Bancarel, il est primordial que le Tournoi continue à incarner des valeurs de tolérance, d’acceptation et de lutte contre toutes les discriminations, les LGBTphobies comme le sexisme. Elle veut également mettre l’accent sur les enjeux de l’âge et du handicap. Pour s’ouvrir au-delà de la communauté LGBT, l’organisation du TIP compte sur les associations participantes pour faire passer le mot auprès de leurs partenaires de jeu et sur la campagne «Seuls nos maillots ont besoin d’étiquettes» diffusée grâce à des flyers.