L’humoriste Océanerosemarie était l’invité du Before sur Canal+ hier soir pour parler de son nouveau spectacle Chatons Violents (que Yagg vous recommande chaudement), dans lequel elle tacle entre autres, les « bobos bien-pensants » et le racisme de gauche: «Il y a peu de spectacles là-dessus, sur le privilège blanc, c’est un terme qui est rarement abordé, affirme-t-elle. Je trouve ça plus intéressant de se moquer de soi et du milieu d’où l’on vient, plutôt que de désigner les autres.»

L’humoriste est aussi revenue sur la très forte émotion ressentie dans la salle lors de la représentation qu’elle a donné au soir du 7 janvier, juste après l’attentat commis à la rédaction de Charlie Hebdo, alors que son spectacle parle justement du sujet de l’islamophobie. D’ailleurs, cela a eu une incidence sur Chatons Violents, comme le rappelle l’animateur Thomas Thouroude:«J’ai rajouté un sketch, confirme Océanerosemarie parce que je trouve qu’il y a quelque chose à faire, il y a des vannes à faire sur le délire de la laïcité, qui est devenue comme une religion.»

« LES LUTTES SONT COMMUNES »
L’animateur du Before mentionne aussi qu’elle avait failli ne pas remonter sur scène, après le succès de La Lesbienne Invisible. «Mon truc c’était les lesbiennes, les gays, renchérit l’humoriste, c’était mon cheval de bataille.» Un côté porte-parole?, interroge Thomas Thouroude. «Malgré moi, assure-t-elle, car il n’y avait pas trop de lesbiennes qui avaient fait des spectacles qui en parlent. A la base, je voulais juste réagir aux clichés. Et je me suis rendue compte qu’il y avait plein de points communs quand on est discriminé.e.s, même gentiment en tant qu’homo, avec les racisé.e.s, c’est-à-dire que mes ami.e.s noir.e.s subissent les mêmes trucs que moi. Ça m’a donné envie d’aller plus loin.»

D’où cette envie de parler du racisme sous-jacent: «Pour moi les luttes sont communes, pour moi ce n’est pas ”je vais être que sur les LGBT”, et d’autres que sur les putes, ou sur les Roms, j’ai envie qu’on soit tous ensemble, pour défendre l’égalité», conclut-elle en défendant au passage son côté «Bisounours».

Voir ou revoir l’interview (à partir de 13’45 »):

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Before avec Océanerosemarie

Retrouvez Océanerosemarie sur scène tous les mardis et mercredis à 20h à La Comédie des Boulevards.