Depuis quelques jours, les internets fourmillent de détournements divers et variés de la campagne du gouvernement contre la radicalisation djihadiste. Les autorités appellent les Français.es à se méfier de certains signes comportementaux qui traduiraient qu’un «processus de radicalisation est en marche».

Avec les mêmes visuels, mais des légendes quelque peu retouchées, Charlotte de Bruges est parvenue à lancer une campagne très drôle «contre la menace homosexuelle» et la «radicalisation lesbienne».

Photo Capture (But I’m A Cheerleader)