Benedict Cumberbatch a ajouté sa signature à celles de l’activiste Peter Tatchell et de l’acteur Stephen Fry, au bas d’une lettre ouverte, réclamant au gouvernement britannique de gracier les milliers d’homosexuels condamnés pour «indécence manifeste». Cette lettre a déjà été signée par 40000 personnes au Royaume-Uni, selon The Guardian.

Les signataires réclament que le pardon soit accordé à ces hommes condamnés en raison de leur sexualité, une grâce qui pourrait effacer toute condamnation pour 15000 personnes encore vivantes.

S’appuyant sur le cas d’Alan Turing, mathématicien de génie qui contribua à casser le code secret des Allemands durant la Seconde Guerre mondiale et qui fut poussé au suicide en 1954 après avoir été condamné à la castration chimique, les signataires réclament que «le gouvernement de Sa Majesté commence à discuter sur la possibilité de gracier tous ces hommes, vivants ou morts qui, comme Alan Turing, ont été condamnés». L’acteur Benedict Cumberbatch interprète Alan Turing dans le biopic The Imitation Game, actuellement sur les écrans. Le mathématicien avait été gracié en 2013 par la reine Elizabeth II.

La législation britannique a étendu en 1885 la législation anti-sodomie à toutes les pratiques sexuelles entre hommes. L’homosexualité féminine n’a été en revanche ni reconnue ni criminalisée. Dans les années 1950, cette législation a même été durcie. On estime que 49000 homosexuels furent condamnés. Le plus célèbre, Oscar Wilde, fut condamné à deux ans de travaux forcés en 1895. Ce n’est qu’à partir de 1967 que l’homosexualité a progressivement été dépénalisée.