France | 29.01.2015 - 16 h 07 | 23 COMMENTAIRES
  • cécile chartrain
  • David Donadei
  • Frédérique Calandra
  • Hélène Bidard
  • Jean-François Martins
  • les dégommeuses
  • stade louis lumière

Des membres de l’équipe des Dégommeuses verbalement agressées par un entraîneur de football [+ mise à jour]

Publié par
Une des membres de l'équipe de football féminine raconte l'incident durant lequel un entraîneur a tenu des propos violemment sexistes et lesbophobes, face à des enfants.
stade de football agression degommeuses a la une

[Mise à jour, 8 août 2016] La plainte de l'équipe des Dégommeuses contre David Donadei a été classée sans suite.

[Mise à jour, 29 janvier 2015, 18h40] Ajout des réactions de l'entraîneur mis en cause et de la maire du XXe arrondissement.

Mercredi 28 janvier au soir, l'équipe de football féminine Les Dégommeuses a été la cible de propos lesbophobes et sexistes de la part de l'entraîneur d'une autre équipe. «On occupe un terrain le mercredi à 19h30 au stade Louis Lumière dans le XXe arrondissement pour faire un match avec une autre équipe, a raconté à Yagg, Cécile Chartrain, une des joueuses. Avant nous, c'est l'entraînement d'un club pour des enfants qui ont une douzaine d'années. Quand il a été l'heure pour nous de prendre le terrain, je me suis avancée vers l'éducateur qui l'encadre pour lui dire que c'était notre tour. Je ne peux pas toujours être là sur le créneau du mercredi mais des filles de l'équipe m'ont dit qu'il cherchait souvent des noises. De fait, il s'est montré aussitôt très agressif avec moi, me disant qu'on était en avance.»

L'homme ne semble pas décidé à laisser l'équipe investir le terrain: «Comme il était déjà hors de lui, poursuit la joueuse, je lui ai dit calmement de me regarder dans les yeux quand il m'adressait la parole, et aussi de me parler sur un autre ton devant des enfants, mais il a continué, jusqu'au moment où il m'a dit très clairement “Je vais te faire manger mes couilles dans ta bouche”. Je ne sais même pas si je dois trouver ça sexiste ou lesbophobe», commente-t-elle amèrement. Mais après l'insulte, l'éducateur aurait cherché à humilier l'équipe:

«Il s'est tourné vers les enfants en leur disant “Applaudissez, applaudissez les lesbiennes”. On s'est retrouvé devant une vingtaine de gosses qui étaient là en train de taper des mains, en riant et en criant “Ah ah ah les lesbiennes”.»

«Je l'ai traité de “pauvre type” et j'ai pris mes distances.» L'homme aurait aussi poussé plusieurs joueuses. Un agent municipal serait alors intervenu à la fin de l'altercation. «L'entraîneur continuait à s'énerver et à être extrêmement grossier, nous traitant d'hystériques.»

D'après la joueuse, l'entraîneur n'avait jamais fait preuve de lesbophobie caractérisée jusqu'à aujourd'hui. «Je suis choquée et triste, confie Cécile Chartrain, mais ce qu'il ne sait pas c'est que ça va nous donner encore plus de force pour continuer nos actions contre la lesbophobie et le sexisme. On sait qu'il y a déjà beaucoup de propos homophobes sur le terrain et que la plupart du temps les victimes n'ont pas la force de porter plainte, ou se disent que cela ne servira à rien.»

David Donadei, l'entraîneur impliqué dans l'altercation, nie avoir tenu des propos homophobes et la phrase rapportée par Cécile Chartrain, et affirme que les éducateurs, les parents et les enfants peuvent en témoigner: «Il faut qu'elles arrêtent de croire qu'on les persécute, je sais que c'est à la mode, mais personne ne va les croire, martèle-t-il. On n'est pas plus sexistes qu'elles!» Car selon lui, une des membres des Dégommeuses aurait qualifié ses joueurs de «petits branleurs»: «Ce à quoi j'ai riposté du tac-au-tac: “Et vous, vous êtes quoi? Vous, vous êtes des petites lesbiennes!”, ce qui a fait rire les enfants. Mais à cet âge, ils ne savent même pas ce que c'est une lesbienne ou un homosexuel! Et puis de mon côté, j'ai entendu une de ces demoiselles dire quelque chose à la limite du racisme.» Pour le président du club, c'est une mésentente sur les horaires qui aurait provoqué l'accrochage. Il accuse l'équipe de grignoter sur son créneau: «Elles font preuve d'un manque de politesse, elles rentrent sur le terrain sans dire bonjour, s'installent et commencent à taper le ballon. Quelles que soient leurs tendances, c'est une question de respect! Je suis très rigoureux sur les créneaux et les horaires et elles n'ont pas à se croire au-dessus des autres clubs.»

Il affirme s'en être déjà plaint à la Direction de la Jeunesse et des Sports. «Si elles souhaitent porter plainte, elles risquent de se mettre à l'écart des autres clubs, met-il en garde. Et ce n'est pas dans leur intérêt.» Le président du club conteste tout sous-entendu homophobe de sa part dans l'altercation qui a eu lieu hier soir. «Je suis désolé de ce dérapage et elles peuvent venir en discuter avec moi pour nous présenter des excuses mutuelles.»

L'équipe des Dégommeuses envisage de porter plainte avec le soutien de l'association SOS homophobie. En mai 2013, elle avait déjà subi une agression lors d'un entraînement de la part d'un groupe de jeunes.

L'équipe des Dégommeuses a reçu ce matin le soutien de plusieurs adjoint.e.s de la mairie du XXe arrondissement, tandis que des démarches devraient être entreprises à l'encontre de l'éducateur impliqué. Contactée par Yagg, la maire du XXe arrondissement, Frédérique Calandra a affirmé être «dans une rage apocalyptique»: «Ces faits sont très graves, il a tenu des propos lesbophobes devant des enfants en cherchant à tourner ces femmes en ridicule. Je ne peux pas porter plainte car je ne suis pas directement concernée. Cependant, j'ai pu voir aujourd'hui le commissaire de police du XXe arrondissement, qui était déjà informé de cette affaire, et qui va tout faire pour faciliter la prise de la plainte du club. J'envisage aussi un signalement auprès du procureur de la République, ainsi qu'auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports pour que toute sorte d'agrément lui soit retiré. Nous allons voir avec les élu.e.s à la Mairie de Paris Jean-François Martins, chargé de toutes les questions relatives au sport, et Hélène Bidard, chargée de toutes les questions relatives à l'égalité femmes/hommes comment retirer ses créneaux à cet entraîneur.» La maire s'inquiète vivement d'une montée de la haine contre les femmes, à travers une hausse des comportements lesbophobes, transphobes et sexistes, et déplore que trop peu d'équipes féminines investissent les espaces dédiés au sport dans la capitale. «Je ne supporte pas l'idée qu'on s'en prenne aux femmes. Mercredi prochain, je serai présente avec des élu.e.s au stade Louis Lumière.»

Photo Nicolas Vigier

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (23)
  • Par Manuel Atréide 29 Jan 2015 - 16 H 24
    Photo du profil de Manuel Atréide

    Comportement imbécile de la part d’un adulte qui est un éducateur sportif. Cet homme doit s’expliquer devant les autorités et, si nécessaire, être sanctionné. Etre lesbophobe est déjà inacceptable, l’enseigner à des enfants est pire encore.

    Les préjugés n’ont pas leur place dans le sport.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Pelle Svanslös 29 Jan 2015 - 16 H 34
    Photo du profil de

    C’est plus que choquant, c’est un comportement totalement inacceptable de la part d’un entraineur. Un vigoureux rappel à l’ordre s’impose, ce serait un minimum.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par sossourires 29 Jan 2015 - 16 H 44
    Photo du profil de sossourires

    Cet homme a le droit de penser ce qu’il veut.
    Cependant, le code du travail (affichages obligatoires) précise plusieurs choses.
    Par son attitude et de surcroît de part de sa fonction, cette personne devrait être condamné doublement

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 29 Jan 2015 - 16 H 50
    Photo du profil de Phil86

    Je suis très choqué qu’un entraineur sportif, qui doit théoriquement enseigner aussi les valeurs de respect, puisse se comporter de cette façon. J’espère qu’il y aura des suites et qu’il sera sanctionné.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par LaJuile 29 Jan 2015 - 17 H 18
    Photo du profil de LaJuile

    J’ai pris quelques minutes pour me calmer avant d’écrire ce commentaire. Cet évènement est choquant et scandalisant. Comment un éducateur sportif peut se permettre de tenir de tel propos, qui plus est devant des enfants et en les faisant participer.
    C’est inacceptable. Tous les jours, des gens se battent pour stopper la lesbophobie et c’est scandaleux qu’un éducateur insulte et porte des propos discriminatoires devant une bande de gosses. Comment voulez-vous que les jeunes n’aient pas de propos homophobe si leurs propres éducateurs les y incitent en les faisant participer.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Foualier 29 Jan 2015 - 19 H 28
    Photo du profil de Foualier

    Après lecture de la mise à jour avec la réaction de l’éducateur, je dois dire que sa version me parait tout à fait vraisemblable et au moins aussi crédible que celle des Dégommeuses. Ridiculiser un groupe de lesbiennes en les traitant de « petites lesbiennes » en réaction à ce qu’elles auraient traité les enfants de « petits branleurs » ne me parait pas lesbophobe du tout. La description du manque de politesse du groupe de filles par l’éducateur est malheureusement très crédible. A la lecture des seules informations de cet article, je ne pense pas qu’on puisse honnêtement donner raison à l’un ou à l’autre camps et soutenir aveuglément cette équipe de lesbiennes.

    Signaler ce commentaire

     
    • Par Roxane 29 Jan 2015 - 22 H 13
      Photo du profil de Roxane

      Jusqu’à preuve du contraire, le féminin de « petits branleurs » est « petites branleuses ».
      Donc, de là, même s’il disait vrai (…pas gagné vu comment sont acceptées les femmes dans le milieu de foot…), basculer sur l’orientation sexuelle, ça reste indubitablement de l’homophobie.
      .
      Donc +1 à celles qui s’insurge contre le déni d’homophobie (parce qu’il est encore malheureux de devoir rappeler jusqu’ici que l’homophobie ne concerne pas que les hommes…).

      Signaler ce commentaire

       
  • Par Phil86 29 Jan 2015 - 19 H 36
    Photo du profil de Phil86

    Bon, j’ai lu les mises à jour et je me dis que peut-être il serait mieux de ne pas surréagir quand un événement de ce genre se produit, et d’attendre d’avoir de plus amples informations.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Pelle Svanslös 29 Jan 2015 - 19 H 43
    Photo du profil de

    Oui il faudrait peut être raison garder. On a l’impression qu’on va sortir la grosse artillerie dans cette affaire regrettable mais quand même mini-affaire si on la met en relation avec l’homophobie énorme qui est encore la règle dans le foot pro masculin.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Caro 29 Jan 2015 - 21 H 01
    Photo du profil de Caro

    Je ne comprends les mecs qui cherchent des excuses aux connards qui ont insultés les Dégos ! Vraiment ça me dépasse ! Si pour vous « je vais te faire manger mes couilles dans ta bouche” est anodin et « normal » alors vous avez un sérieux problème les mecs !
    Cette histoire est tout simplement scandaleuse, chacun a le droit d’avoir son avis mais quand cet avis se transforme en menaces ce n’est plus de l’opinion cest du délit !
    Quand on sait que les Dégos se battent quotidiennement pour avoir ne serait ce qu’un demi terrain pour s’entraîner – même pas un terrain entier non non un DEMI TERRAIN – cela me semble outrageusement grossier de remettre en question la lesbophobie et l’agression qu’elles ont subies.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par gwen 29 Jan 2015 - 21 H 29
    Photo du profil de gwen

    Je ne sais pas ce qui m’énerve le plus, l’entraîneur de foot a qui l’on devrait enlever le diplôme ou les commentaires de certains membres de la communauté de Yagg qui sont censé avoir un peu conscientisé certaines choses ! @phil86 @foualier @pelle-svanslos … ALLOOO ???

    Signaler ce commentaire

     
    • Par txxarlyy 30 Jan 2015 - 9 H 30
      Photo du profil de txxarlyy

      « Tout à fait thierry » !! pour rester dans le thème 🙂

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Phil86 30 Jan 2015 - 10 H 34
      Photo du profil de Phil86

      Nulle part je n’ai dit que cet entraineur n’avait pas fait preuve de lesbophobie. Simplement, suite aux mises à jour effectuées par la rédaction, je me dis qu’il vaut peut-être mieux attendre d’avoir toutes les infos en main avant de réagir.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Roxane 30 Jan 2015 - 16 H 14
      Photo du profil de Roxane

      …sauf qu’avec la mise à jour, c’est lui-même qui reconnait ses propos.
      De là, je ne vois pas ce qu’il y a à attendre.
      .
      Ah si, j’ai une idée:
      Que ça percute dur dans des neurones que l’homophobie ne touche pas que les hommes et que ce n’est pas moins grave quand ça touche des femmes…

      Signaler ce commentaire

       
  • Par Caroline 30 Jan 2015 - 0 H 43
    Photo du profil de Caroline

    Tout dans le discour de ce type montre qu’il ment comme un arracheur de dents. J’adore particulièrement le «Si elles souhaitent porter plainte, elles risquent de se mettre à l’écart des autres clubs, met-il en garde. Et ce n’est pas dans leur intérêt.» … ca va, pas menaçant du tout.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par curly 30 Jan 2015 - 9 H 56
    Photo du profil de curly

    En voyant le passif judiciaire de ce monsieur (qui a semble-t-il déjà fait l’objet de suspension pour des actes violents autour des terrains) ça ne m’étonnerait pas que l’hystérie ait été de son côté. De Surtout en sachant que depuis que les Dégommeuses ont obtenu ce créneau, l’entraîneur, qui avait manifestement pris l’habitude de s’étaler hors des siens, le supporte mal (genre, allez jouer sur l’autre terrain, moi et mes gars on bouge pas, parce qu’on est déjà là). Tout cela ressemble fort à un passage de nerfs sur une équipe féminine dont la seule présence irritait monsieur, teinté d’une lesbophobie jusqu’ici latente, le tout devant ses jeunes joueurs. Et pour les adeptes du déni : si y’a une seule chose qui rend hystérique, c’est bien le déni d’une agression par des gens rendus sceptiques par leurs préjugés.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Foualier 31 Jan 2015 - 13 H 47
    Photo du profil de Foualier

    C’est fatigant de se faire automatiquement accuser de misogynie simplement parce qu’on veut prendre un peu de recul, ne pas réagir à chaud et avoir plus d’info avant de sauter aux conclusions. On est des mecs donc forcément on n’a pas « conscientisé certaines choses ». Quelle condescendance ! Je n’estime pas avoir à montrer patte blanche sur ce site concernant mes convictions et engagements féministes et anti-lesbophobes. Ceci étant dit, les Dégommeuses, on les connait de loin. Remarquez que leur nom n’est d’ailleurs pas un message de paix. Les lesbiennes agressives, ça existe. Les comportements de meute aussi. Des propos lesbophobes ou misogynes, s’ils ont été tenus, sont évidemment condamnables, mais ils sont à contextualiser.

    Signaler ce commentaire

     
    • Par Caro 02 Fév 2015 - 17 H 53
      Photo du profil de Caro

      Toujours la même chose : un homme s’exprime = il donne son opinion, une femme s’exprime = elle est agressive ! voilà voilà…
      @foualier j’espère que tu contextualise également quand un gay, un bisexuel, et/ou un mec trans se fait physiquement agresser… Je sens pointer un « illes l’ont cherchées aussi »…

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Foualier 02 Fév 2015 - 18 H 55
      Photo du profil de Foualier

      Ben voyons. Déformation malhonnête de mon propos et petite attaque personnelle idiote, sans rien savoir de moi, sans même supposer que j’ai pu moi-même être physiquement agressé parce que gay, ainsi que nombre de mes amis. Tu as l’air de te faire un film sur moi.
      Je ne discuterai pas plus cette affaire.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par gwen 06 Fév 2015 - 15 H 51
      Photo du profil de gwen

      @foualier Les dégommeuses nous les connaissons très bien puisqu’elles sont des militantes incontournables dans la lutte contre les discriminations. Elles sont invités dans des festivals et font l’objet d’articles réguliers dans la presse (dont Yagg) notamment suite à leur reportage « Foot for love » et leurs actions exemplaires en soutien avec la cause LGBT en Afrique du Sud mais aussi dans les prisons pour Femmes et de manière plus proche dans leur action de pédagogie à propos de la lutte contre les discriminations via le sport. Les « Dégommeuses » c’est dégommer les discriminations… Elles sont agressives ? Mouhahahhahah ! Déterminées, efficaces, combatives oui, mais jamais agressives. Il suffit de lire le CP publié sur le blog pour voir que cette asso parle plus d’actions de sensibilisation (et donc d’apaisement des relations entre tous dans l’espace public) que de vengeance agressive. Puis dans le sport, excuse moi, mais le vocabulaire est la plupart du temps du champ sémantique « guerrier »… Enfin, je ne t’ai jamais traiter de misogyne.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par cat 06 Fév 2015 - 19 H 27
      Photo du profil de cat

      @foualier « on les connait de loin » c’est qui on ? parce que moi je les connais bien, je suis membre de l’association 😀

      Signaler ce commentaire

       
  • Par Audoscope 09 Fév 2015 - 11 H 34
    Photo du profil de Audoscope

    En fait, rien ne justifie l’insulte, un point c’est tout. Les propos de cet entraîneur ne sont pas seulement homophobes ; leur violence est aggravée par leur caractère sexuel très ordurier. Ils constituent une forme d’agression sexuelle, dans le registre verbal.
    Les relativisations de certains, qui parlent de « lesbiennes agressives » (sous-entendant qu’elles auraient cherché à se faire insulter) ne sont pas acceptables ; elles me font trop penser à ces femmes victimes de viol à qui on reproche leur tenue vestimentaire « provocante ».
    Quant aux menaces de marginalisation des Dégommeuses de la part de l’entraîneur, c’est pitoyable, et ça rappelle là encore les tentatives (trop souvent réussies, hélas) d’intimidation des victimes de violences physiques, sexuelles et/ou psychologiques. Substituer la loi du silence à la loi du respect : classique manoeuvre perverse. Il ne faut jamais laisser passer ce genre d’attitude.
    Heureusement pour les Dégommeuses, elles peuvent compter sur le soutien de bon nombre d’entre nous. On est là, les filles !!!

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.