Après avoir commenté la première place de Marine Le Pen au classement de la personnalité politique de l’année, Jean-Marie Le Pen, invité de la matinale de RTL, a dû réagir à l’arrivée dans les rangs du Rassemblement Bleu Marine de l’ancien cadre de l’UMP et co-fondateur de GayLib, Sébastien Chenu: «Écoutez, ce n’est pas ma tasse de thé. À la vérité, au Front national, il y a de tout! Il y a des gaullistes, il y a des homosexuels…», énumère-t-il, faisant réagir le journaliste Philippe Corbé «Est-ce qu’il y a des gaullistes homosexuels?» «Oui, il y en a, ils cumulent!» s’esclaffe le président d’honneur du FN.

Plus tard, Philippe Corbé reprend en mentionnant que dans le même laps de temps, a eu lieu la publication dans Closer de photos volées de Florian Philippot et de son ami, ce qui aurait «créé un trouble chez les militants»: «On ne sait d’ailleurs pas si c’est son compagnon, c’est Closer qui l’a affirmé!», rétorque Jean-Marie Le Pen. «Ça ne vous choque pas que le vice-président du Front national soit homosexuel?» interroge Philippe Corbé. «Non, ça ne me choque pas, ça appartient à sa liberté, cela dit, ça ne doit pas interférer dans la politique, ni dans les choix politiques», lui répond l’homme politique. Le journaliste insiste cependant: «On dit que ça agace un certain nombre de militants traditionnels du Front national, catholiques par exemple». Jean-Marie Le Pen esquive et conclut par une pirouette, là encore ponctuée d’un éclat de rire: «Je ne sais pas, mais je crois que les hétéros agacent un peu les homos aussi…»

À partir de 6’58:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jean-Marie Le Pen évoque une « différence de dimension » entre Hollande et Mitterrand