Après avoir suivi Michael Sam pendant plusieurs mois, les équipes de OWN, la chaîne de télévision créée par Oprah Winfrey, ont diffusé samedi 27 décembre un documentaire de 90 minutes retraçant une partie de la vie du joueur de football américain ouvertement gay. Celui-ci a ensuite été interviewé par l’animatrice.

Lorsqu’Oprah Winfrey lui a demandé si son homosexualité a joué un rôle dans le fait qu’il n’appartient aujourd’hui à aucune équipe de la ligue nationale (NFL), il a affirmé que d’autres raisons sont en cause, rapporte le Huffington Post. «Je n’aime pas voir les choses de cette façon, a-t-il avancé. Mais je suis certain d’être un joueur talentueux et je continuerai à travailler dur pour avoir l’opportunité de jouer dans la ligue. […] On pourrait m’appeler d’une minute à l’autre… C’est assez improbable mais on pourrait faire appel à moi pendant la prochaine saison et tout recommencerait.»

Il a également profité de l’occasion pour répondre à celles et ceux qui ont critiqué sa réaction lorsqu’il a été contacté pour rejoindre une équipe au bout de trois jours d’attente.

http://youtu.be/nW-_fFdkegs

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Michael Sam Reacts to Being Drafted by the Rams

Michael Sam a alors embrassé et enlacé son compagnon. Pour certain.e.s, il s’agissait là d’une «mise en scène», mais le joueur assure qu’il a agi spontanément et qu’il croyait les caméras éteintes puisqu’elles ne devaient tourner que jusqu’à ce qu’on l’appelle. «Si vous n’aimez pas voir ça, prenez votre télécommande et changez de chaîne», a conclu l’athlète. Devenu une célébrité en faisant son coming-out, il reste le seul joueur de niveau professionnel dans ce cas. D’autres joueurs gays l’ont toutefois contacté, a-t-il confié à Oprah Winfrey. «Ils auraient aimé avoir le courage de sortir du placard», a indiqué Michael Sam avant de préciser que lui-même ne les encouragerait pas à le faire: «Ils doivent le faire quand ils se sentiront à l’aise avec l’idée de le faire, a-t-il insisté. Je ne leur ai pas une seule fois conseillé de faire leur coming-out.» Il espérait toutefois que son propre exemple aurait des répercussions. Quelques personnalités sorties du placard en 2014 ont précisé qu’il avait été une source d’inspiration, mais dans le football américain, il reste bien seul.

Pour lui qui n’a pas toujours été entouré par sa famille, les démonstrations d’affection et les messages de solidarité qui ont afflué du monde entier signifient beaucoup. Ses deux frères aînés l’ont longtemps insulté: «Peut-être juste pour s’amuser, peut-être parce que j’étais différent, précise-t-il. Ils m’ont traité de pédé, de gay… Tout ce à quoi on peut penser.» Et lorsqu’il a reçu son premier trophée de meilleur joueur – il était alors en classe de cinquième –, son grand frère l’a brisé sous ses yeux. Le joueur range ce moment parmi les plus tristes de son existence. Il ne parle plus à ses frères depuis plusieurs années et n’a pas souhaité lire la lettre que l’un d’eux lui a envoyée. Il assure qu’il leur pardonnera un jour et s’attache pour l’instant à poursuivre son rêve de jouer un jour au sein d’une équipe de la NFL. «Je suis persuadé qu’il y a de bonnes choses à l’horizon», a-t-il affirmé.

Photo Capture