«On protège encore la vie privée en France», s’est réjoui ce lundi 29 décembre Florian Philippot au micro d’Europe 1. Le vice-président du Front national vient de recevoir 20000 euros de dommages-intérêts car la justice a condamné le magazine Closer pour atteinte à la vie privée. La publication people a révélé il y a quelques semaines que le responsable politique avait une relation avec un homme.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Florian Philippot: «On protège encore la vie privée en France»

Dans sa décision, la juge des référés indique qu’en «publiant des textes et des photographies faisant état d’une relation amoureuse de M. Philippot avec un homme, le magazine Closer a porté atteinte à [sa] vie privée». Mais le TGI de Paris fait une distinction entre cette relation et l’orientation sexuelle de Florian Philippot. Révéler celle-ci «peut toucher à l’intérêt général en ce que ce sujet peut relever d’un débat légitime sur l’incidence que peut avoir cette relation entretenue par le vice-président du FN sur les opinions politiques de Marine Le Pen».

La condamnation de la justice porte sur «la surveillance constante pendant deux jours» considérée comme «préjudiciable à [la] liberté d’aller et de venir et attentatoire à [la] vie privée» ainsi que sur le ton du magazine. «La révélation de l’homosexualité de M. Philippot n’a pas été faite de manière sobre et purement informative, puisqu’il a fallu quatre pages et huit photographies pour expliquer au lecteur que l’intéressé a passé un week-end à Vienne seul avec un ami, a estimé la juge des référés. Il est précisé que le dimanche, les deux amis se rendent au sauna ensemble, ce qui ne peut pas être considéré comme une information utile à un débat d’intérêt général, mais qui laisse poindre une moquerie, d’autant que cette phrase est suivie de trois points de suspension.»

Le magazine Closer ayant fait appel de cette décision, c’est la cour d’appel de Paris qui devra se prononcer sur cette affaire en deuxième instance. Cette juridiction avait considéré en décembre 2013 que compte tenu de l’importance politique de Steeve Briois, un autre responsable du FN, révéler l’homosexualité de celui-ci participe de l’information légitime du public.