Une cour d’appel égyptienne a réduit samedi 27 décembre de trois à un an de prison la peine de huit jeunes hommes accusés d’être apparus dans la vidéo d’un simulacre de « mariage gay », largement relayée sur les réseaux sociaux, a-t-on appris par l’AFP.
Les huit hommes avaient été condamnés le 1er novembre à la peine maximale dans ce genre d’affaire pour «publication d’images indécentes» mais blanchis de l’accusation «de pratique et incitation à la débauche,» après des examens rectaux imposés par les autorités aux prévenus pour déterminer leur orientation sexuelle. Ces examens avaient révélé que les huit hommes n’avaient pas eu de pratiques homosexuelles, selon le département médico-légal du ministère de la Justice.

ACHARNEMENT JUDICIAIRE

Preuve de l’acharnement de la justice égyptienne, ces huit hommes avaient été arrêtés en septembre, plusieurs mois après le tournage d’une vidéo montrant deux hommes échangeant des alliances en petit comité, sur un bateau, entourés d’amis qui chantent et lancent des youyous. Ce n’est que durant l’été que la vidéo avait été partagée par de nombreux internautes.

Une autre affaire, l’arrestation, début décembre, de 26 hommes dans un hamam du Caire, pendant le reportage d’une journaliste particulièrement homophobe, est en cours devant la justice.

Depuis octobre 2013, plus de 80 personnes ont été arrêtées pour homosexualité. L’arrivée au pouvoir du maréchal Abdel Fattah al-Sissi en juin dernier a été accompagnée d’une plus forte répression de la part du régime pour ne pas prêter le flanc aux accusations de laxisme portées par les Frères musulmans.

Photo Capture de la vidéo.