Unanime, le jury qui s’est prononcé sur le sort de Luka Rocco Magnotta a décidé d’une peine de prison à perpétuité. Au Canada, cela correspond à une peine incompressible de 25 ans. L’argument de la démence, avancé par la défense, n’a donc pas été retenu. L’homme aujourd’hui âgé de 32 ans a été reconnu coupable de tous les chefs d’inculpation à son encontre, dont l’assassinat de l’étudiant chinois Lin Jun en mai 2012, l’atteinte à l’intégrité de son cadavre et la production de matériel obscène. La condamnation de Luka Magnotta intervient également en raison de son harcèlement contre le Premier ministre canadien et l’utilisation illégale des services postaux.

Après une relation sexuelle avec Lin Jun, celui qui s’est fait connaître comme le «dépeceur de Montréal» a attaché sa victime et l’a torturée à l’aide de plusieurs outils. Luka Magnotta a ensuite envoyé des morceaux du corps à des écoles primaires et à des partis politiques. Le procès a permis de mettre en lumière ses troubles mentaux, mais le fait qu’il a prémédité les sévices qu’il a infligés à sa victime a convaincu les juré.e.s qu’il ne s’agissait pas juste d’une phase périodique de folie. À lire sur FranceTV Info.

Photo Capture