Le dernier épisode du dessin animé La Légende de Korra a été diffusé vendredi 19 décembre sur Nickelodeon aux États-Unis. À la grande surprise de certain.e.s et pour le grand bonheur de plusieurs autres, cette série pour enfants s’est achevée sur un geste d’amour entre l’héroïne, Korra, et Asami, l’une de ses ami.e.s. Main dans la main, les yeux dans les yeux – reproduisant les gestes accomplis quelques minutes plus tôt lors du mariage d’un homme et d’une femme –, les deux personnages féminins entrent dans un halo de lumière figurant un portail vers le monde spirituel.

http://youtu.be/_hT7fD90mlw

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Legend of Korra Ending: Full Scene [HD]

Pendant quelques jours, plusieurs interprétations ont circulé. Les créateurs Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko ont finalement éclairci les choses sur leurs blogs respectifs. Le premier a ainsi écrit: «Notre intention avec la dernière scène était de rendre aussi clair que possible que oui, Korra et Asami ont des sentiments romantiques l’une pour l’autre. Le moment où elles entrent dans le portail des esprits symbolise leur évolution d’amies à couple.»

«AU NOM DE QUOI NE POURRAIT-ON PAS MONTRER ÇA?»
Bryan Konietzko a quant à lui confié que son collègue et lui songeaient depuis longtemps à introduire une romance entre Korra et Asami mais qu’ils y avaient jusqu’ici renoncé à cause «d’une règle non-écrite». Les deux hommes se sont permis quelques allusions mais rien de plus au cours de la série. «Mais en approchant de la fin, ça m’a frappé, écrit-il sur son blog. Au nom de quoi ne pourrait-on pas montrer ça? Personne ne l’a jamais dit explicitement. C’était juste une présomption fondée sur le paradigme qui place les personnes non-hétérosexuelles à la marge. Si on veut voir ce paradigme évoluer, il faut agir contre lui. Et je ne voulais pas avoir à regarder derrière moi dans 20 ans et me dire: “On aurait pu se battre pour obtenir ça». Mike et moi en avons parlé et avons décidé qu’il était important de lever toute ambiguïté sur cette relation.»

La chaîne a donné son accord mais a quand même imposé quelques restrictions, ce qui explique pourquoi les deux filles ne vont pas plus loin en termes de geste de tendresse et d’affection. La musique qui accompagne la scène se veut cependant romantique pour faire entendre ce que les créateurs n’avaient pas le droit de montrer. Pour Bryan Konietzko, diffuser cette scène revêt une portée importante: «Nous l’avons fait pour nos ami.e.s, nos proches et nos collègues queers, a-t-il précisé. Cela fait longtemps que dans les médias (notamment dans les productions pour les enfants) les personnes non-hétérosexuelles ne sont pas vues comme inexistantes ou simplement comme des sujets de moquerie. Je suis juste désolé qu’il nous ait fallu tant de temps pour véhiculer ce type de représentation dans l’une de nos histoires.»

Cette scène, qui intervient au terme de la quatrième saison de la série, risque toutefois de passer inaperçue d’un grand nombre de francophones: seule la première saison de la Légende de Korra a été traduite en français.

Illustration Michael Dante DiMartino