La ministre de la Santé, Marisol Touraine, n’a pas encore marqué de son empreinte la lutte contre le sida. Depuis 2012, ses promesses (sur le don de sang ouvert aux homosexuels ou sur les soins funéraires) sont restées sans effet. L’année 2014 n’a pas dérogé à cette règle. Mais les nouvelles, bonnes ou moins bonnes, ont néanmoins été nombreuses cette année. Voici notre sélection.

24 janvier
La critique des pouvoirs publics est venue dès le début de l’année du Conseil national du sida qui, après avoir examiné à la loupe les premiers résultats du plan 2010-2014 de lutte contre le VIH et les IST, les juge sévèrement. Des résultats inégaux, des objectifs non atteints, des baisses de financement et un manque de coordination gouvernementale ont plombé ce plan ambitieux conçu alors que Roselyne Bachelot était ministre de la Santé.

Lire: Le Conseil national du sida critique l’action des pouvoirs publics contre l’épidémie

20 mars
Dans la bataille contre le VIH, l’arsenal thérapeutique s’est encore renforcé avec la mise à disposition de Stribild du laboratoire Gilead, premier traitement en une prise quotidienne contenant une anti-intégrase. Les anti-intégrases, développées par trois laboratoires différents (Merck, ViiV Healthcare et Gilead), sont très puissantes et leurs effets secondaires sont beaucoup moins fréquents que ceux observés avec d’autres classes de médicaments contre le VIH comme les antiprotéases ou les non-nucléosides.

Lire: Gilead lance le premier traitement en une prise quotidienne avec une anti-intégrase

24 mars
C’est un scandale de santé publique. Une directive archaïque interdit de prodiguer des soins funéraires aux personnes séropositives au VIH et/ou au VHC. Dans un courrier daté du 24 mars adressé au Défenseur des droits, la ministre des Affaires sociales et de la santé s’est dite favorable à la levée de cette interdiction. «Mes services préparent actuellement, en lien avec ceux du ministère de l’Intérieur, le cadre juridique qui permettra cette évolution des pratiques», écrit-elle. Le cadre juridique doit être sacrément compliqué à mettre en place puisque neuf mois plus tard, rien n’a abouti.

Lire: Marisol Touraine va lever l’interdiction de soins funéraires pour les séropositifs

1er avril
Non, ce n’est pas un poisson d’avril de mauvais goût. Entre 2011 et 2012, selon l’enquête de l’Institut de veille sanitaire publiée aujourd’hui, le nombre de découvertes de séropositivité au VIH a fortement augmenté, de 14%, entre 2011 et 2012, alors qu’il augmentait en moyenne de 3% par an entre 2003 et 2011. En 2012, 2648 Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) ont découvert leur séropositivité. Cela représente 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France.

Lire: Très forte augmentation du VIH chez les gays en 2012

16 juillet
En 2013, il y a eu 1,5 million de morts du sida. C’est encore énorme, mais c’est un tiers de moins qu’en 2005, où le plus grand nombre de décès avait été enregistré. Le nouveau rapport d’Onusida, le programme des Nations unies en charge de la lutte contre l’épidémie, se veut positif. Michel Sidibé, le directeur exécutif d’Onusida, ose même évoquer «la fin du sida».

Lire: Forte baisse des décès liés au sida en 2013

 19 juillet
Émotion à la conférence sur le sida de Melbourne. Parmi les 298 victimes du crash de la Malaysia Airlines, survenu le 17 juillet, la présence de six délégué.e.s se rendant la conférence de l’International Aids Society à Melbourne a été confirmée.

Lire: Crash de la Malaysia Airlines: 6 victimes se rendaient à la conférence autour du sida de Melbourne

26 septembre
Certains traitements contre le VIH, pris pendant quatre jours au lieu de sept, s’avèrent tout aussi efficaces sur certain.e.s patient.e.s. Les sénateurs demandent sa généralisation.

Lire: Allègement des traitements VIH: Trois sénateurs interpellent Marisol Touraine

3 octobre
Vous pensiez que l’épidémie de sida avait débuté dans les années 80 aux États-Unis? En fait, les premiers cas remonteraient au début du XXe siècle, dans l’ex Congo belge.

Lire: VIH, Sida: une équipe de chercheurs remontent aux origines [L’Express.fr]

15 octobre
Paris, une ville engagée pour mettre fin au sida. C’est en tout cas la volonté d’Anne Hidalgo, qui a convaincu le directeur d’Onusida, Michel Sidibé, de se joindre à elle pour lancer des actions concrètes. Un mois et demi plus tard, le 1er décembre, parmi les villes signataires de la déclaration figuraient Abidjan, Alger, Amsterdam, Bamako, Bangkok, Bucarest, Casablanca, Cotonou, Curitiba, Dakar, Dar es Salaam, Dehli, Durban, Douala, Genève, Kingston, Kinshasa, Lagos, Libreville, Lilongwe, Maputo, Nairobi, Paris, Port-au-Prince et Salvador de Bahia.

Lire: Anne Hidalgo s’engage avec Michel Sidibé d’Onusida pour mettre fin au sida

29 octobre
Cette méthode de prévention suscite de nombreux débats mais elle commence à faire ses preuves. Sur Yagg, le 29 octobre dernier, Jean-Michel Molina, responsable scientifique de l’essai Ipergay a annoncé la bonne nouvelle: dans l’essai, la réduction du risque d’infection dans le groupe utilisant un médicament a été de 80%. C’est presque deux fois plus que dans les essais précédents de prophylaxie pré-exposition (PrEP). Selon Jean-Michel Molina, ce «niveau très élevé de protection» justifiait de prendre en urgence des mesures, afin que tous les participants puissent recevoir le médicament préventif (Truvada). Des associations réclament la mise à disposition du médicament en usage préventif dans la «vraie vie».

Lire: Ipergay: impressionnante réduction de la transmission, qui atteint les 80%

2 décembre
C’est annoncé pour juillet 2015. Des autostests pour le dépistage du VIH seront disponibles en pharmacie. C’est à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, que la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé cette mise à disposition.

 Lire: Des autotests disponibles en pharmacie dès juillet 2015